Accueil‎ > ‎Actualités‎ > ‎

Paul Goetghebeur : « J’avais son poster dans ma chambre »

publié le 11 mai 2017 à 01:50 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 11 mai 2017 à 01:55 ]
http://www.estrepublicain.fr/sport-lorrain/2017/04/13/paul-goetghebeur-j-avais-son-poster-dans-ma-chambre
Un bel article signé par François Vadot sur l’Est Républicain et paru le 13 avril 2017 à l’occasion des championnats de France bateaux courts nous fait partager la résurrection de Paul Goetghebeur, rameur dunkerquois (1) et international juniors aux championnats d’Europe et du Monde 2013 et 2014. Ce jeune rameur est aujourd’hui inscrit dans la liste du collectif senior (U23-moins de 23 ans).

Il avait rêvé d’aller s’installer à Nancy pour ramer avec les géants, Dorian Mortelette, Germain Chardin ou encore Jean-Baptiste Macquet. Ce rêve se réalisa lui permettant de monter en deux-sans-barreur toutes catégories avec Matthieu Moinaux pour la saison 2015.

Seulement, le sort et sa santé en ont décidé autrement 5 mois plus tard :

« J’ai mis trois mois à vraiment réaliser que j’avais un cancer »

« Pourtant, le rêve de « Polo » n’allait pas tarder à tourner au cauchemar lorsque, cinq mois plus tard, apparaissaient les premiers symptômes de la maladie. »
« J’étais en stage à Temple-sur-Lot. J’avais tout le temps envie de dormir. Je ramais 200m et j’étais la gueule à l’eau (sic). En fait, je ne me reconnaissais plus ! J’avais mal au ventre également. Mais comme j’avais été opéré d’une hernie inguinale, j’ai laissé pisser (sic)… jusqu’au jour de la fête des mères, où j’ai commencé à vomir du sang. Mon médecin généraliste m’a alors prescrit une échographie des testicules. Mais j’étais à mille lieues d’imaginer ce qu’il allait advenir. »

« Et surtout, assure Paul Goetghebeur, je me suis toujours vu reprendre le sport. »

Et le voici en ce week-end de Pâques 2017 sur le plan d’eau de Cazaubon à participer aux championnats de France Bateaux courts 2017 en 2-HTC avec Dorian Mortelette, « Le « mec » du poster… », qui ramera pour sa dernière course à ce niveau. Classé en 3ième place de la finale B, la 9ième du championnat, c’est braiment une belle résurrection pour ce jeune rameur.