Accueil‎ > ‎Actualités‎ > ‎

Témoignages de quelques bénéficiaires de la Bourse pour Ramer

publié le 5 juin 2017 à 07:30 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 5 juin 2017 à 09:11 ]
Nous avons consulté les bénéficiaires de la Bourse pour Ramer depuis 2005. Un certain nombre parmi les 29 jeunes qui en ont bénéficié depuis 2005 ont accepté de nous répondre. Les questions posées étaient les suivantes :
  1. En quoi cette bourse t'a aidé ?
  2. Comment l'as-tu utilisé ?
  3. Quels sont les 3-5 meilleurs résultats que tu as obtenu ?
  4. Es-tu entré en équipe de France ? (si oui, préciser l'année la catégorie (match cadets, coupe de la jeunesse, Junior A, -23, sénior A, etc), le résultat et le bateau.)
  5. Pratiques-tu toujours l'aviron ?
  6. Si non, quel sport pratiques-tu ?
  7. En quoi l'aviron t'aide aujourd'hui dans ta vie d'adulte, au travail, dans ta vie personnelle... ?
  8. Quelles études suis-tu aujourd'hui ? (ou quel métier exerces-tu ?)
  9. Si tu devais donner un conseil à un jeune rameur, quel serait-il ?

2005 - Aurélien Corbier (SN Compiègne)

1. Cette bourse m'a apporté 2 choses :
a- Un financement me permettant d'acheter du matériel et me permettant de payer une partie de mes déplacements.
b- Elle m'a aussi donné une motivation supplémentaire à mon projet sportif car  l'AIA a cru à ce projet.
https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153261418838578
2. J'ai utilisé l'argent à l'achat d'un vélo pour la préparation estivale et elle m'a permis de payer une partie de mes déplacements pour les bateaux courts. Mon coéquipier étant à Grenoble.

3. Mes résultats se sont limités au niveau national avec notamment plusieurs titres de champion de France et plusieurs podium championnat de France, coupe de France et universitaire.

4. Non

5. Hormis une coupure ces 2 dernières années en raison de l'arrivée des mes 2 filles, je me suis mis au triathlon. Durant l'hiver, je refaisais des séances d'ergo pour le renforcement musculaire et la préparation cardio.

6. Le triathlon

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153284773620162
7. L'aviron a surtout été une école de la vie. Je me rappelle même lors de mes entretiens d'embauche avoir défendu que l'aviron m'avait appris beaucoup plus que l'école d'ingénieur. J'ai appris ce qu'était un projet, une vision (objectif clair et mesurable, ambition, définition des facteurs clé de réussites - entrainement - stratégie cour, moyen et long terme,...) et que ce projet, aussi beau qu'il soit, ne sera rien sans les Hommes qui l'accomplissent. Je retiens de l'aviron surtout une belle histoire et aventure humaine qui nous a fait grandir.

8. Je suis aujourd'hui directeur technique chez Btwin.

9. Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité (St Exupéry).

2006 - Eugénie Vince (SNOS Aviron)

1, 2. Sauf erreur de ma part, j'ai dû bénéficier de cette bourse en 2006... Cette bourse que j'ai eu donc seniore débutante m'a permis de m'acheter des équipements pour ramer (je ne sais plus quoi exactement malheureusement mais sans doute ma montre cardio/baskets/des vêtements techniques/…) mais ça m'a surtout fait plaisir de voir que j'étais "reconnue" comme un potentiel pour l'aviron suite à mon refus sur le pôle de Nantes.

3, 4. Je suis entrée en équipe de France en 2006/2007 (2xSFPL -23ans) (y compris les régates internationales et championnats de monde universitaire) et j'ai arrêté ma carrière en 2012 lors la régate de qualification en 2xSFPL. 
Mes meilleurs résultats :
   National : championne de France en 1xSFPL et 2xSFPL
   Internationale : 4ème en 2xSFPL aux championnats du monde -23ans, 14ème en 2xSFPL aux championnats du monde seniores.
 
5. Non je n’ai pas touché à une rame depuis la régate de qualification de 2012.

6. Je ne suis inscrite dans aucun club de sport je cours régulièrement et pratique d’autres sport de temps en temps (vélo/natation/badminton…) mais on ne peut pas dire que je sois restée une grande sportive !

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153309843023042
7. L’aviron m’a appris beaucoup de choses, c’est une école de la vie en accéléré, comme je dis souvent ! J’ai appris à travailler en équipe pour atteindre un objectif, à être persévérante, à savoir travailler dur, à savoir rebondir après un échec… Cet état d’esprit et les qualités liées au haut niveau en aviron plaît beaucoup aux entreprises et je le remarque par rapport à d’autres.

8. Je suis responsable de projet à la SODEVAM à Metz, je développe des projets d’aménagement et de construction pour les collectivités.

9. L’aviron est un sport peu connu et reconnu mais c’est une famille et un état d’esprit,
    L’aviron demande de la rigueur à chaque coup de rame par tous les temps et tous les jours mais cela te forme et te servira tout au long de ta vie,
    Dans le haut niveau il y a des hauts mais aussi des bas, alors si t’arrives à rebondir tu n’en seras que plus fort,
    Le haut niveau en aviron n’est pas simple mais l’expérience vaut vraiment le coup d’être vécu !

2011 - Suzy Biollet (Aviron Grenoblois)

1. En 2011, connaissant mes difficultés financières, Alain Wache me propose de faire un dossier de bourse afin de remédier temporairement à ceux ci. Cette bourse plus qu’être une aide financière était pour moi une occasion de faire un geste symbolique envers le club pour le remercier de tout ce qu’il a fait pour moi. Elle m’a donc aidé sur plusieurs plans et bien au delà de son aspect financier. 

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153326894910290
2. Je me souviens que la première chose que j’ai faite avec cette bourse a été de foncer à Décathlon avec mon entraineur pour acheter des baskets ! (les miennes étaient dans un sacré états… ) Un geste anodin mais qui reste symbolique pour moi (je les ai encore !)
Plus sérieusement, pour le reste de la bourse, ce n’ai jamais facile de parler d’argent surtout dans des situations délicates car on ne veut ni être pris par pitié, ni être pris pour profiteur, alors je ne sais pas exactement comment elle fut utilisée. Mais je sais qu’elle a servi à payer mes dettes envers le club et à payer de nouveaux frais (stage, compétition, licence…).  
La bourse n’est pas infinie, alors je me souviens qu’elle est malheureusement vite arrivée à son terme. 
Par la suite le club à toujours été là pour moi et m’a permis de continuer l’aviron alors même que ma situation financière a peu évolué et pour cela je les remercie de tout cœur. 

3. Il y a trois médailles que je n’oublierai pas car elles sont l’expression d’une belle histoire. 
Première année d’aviron, première photo finish, premier podium et première titre. C’était assez incroyable surtout qu’on était une belle équipe.
Ensuite il y a ma première expérience en tant que barreuse. J’apprenais pour cause de blessure que je ne pourrai pas faire les championnats de France et on m’a permis d’y participer par ce biais. Je barrais le 8 cadet et pour le coup la médaille d’argent que nous sommes allés chercher était inattendue mais la récompense de grands efforts !
Et pour finir, je dirai que la médaille de bronze obtenues en coupe de France avec le second 8 cadet de la ligue était un très beau résultat. 
Bref se sont 3 résultats peut être pas les meilleurs mais qui ont une histoire à raconter derrière et c’est ça leur singularité.

5. A l’heure d’aujourd’hui, je ne pratique plus l’aviron. Je me suis arrêtée en entrant à la faculté de droit. La charge de travail est conséquente et je n’arrivais pas à concilier aviron et cours. Cependant, ce n’est pas pour autant que je n’ai plus remis le pied sur un bateau. A plusieurs reprise il m’est arrivé de remplacer une rameuse à l’entrainement quand elles préparent les bateaux longs; et c’était un vrai plaisir de me retrouver sur l’eau avec elles, je les remercie pour ça. Évidement je n’ai plus les mêmes capacités physiques qu’avant alors elles m’appelaient pour les entrainements B1 et c’était déjà assez intense pour moi !  J’espère pouvoir en refaire un jour car c’est vrai que ça me manque… 

6. Après l’aviron, je n’ai jamais eu le temps de me remettre à un sport réellement sinon je ne me serai pas arrêté ! En conséquent, je ne me consacre pas à un sport spécialement mais à plusieurs selon les périodes de l’année. Ça va de la redonnée pédestre ou du ski au vélo en passant l’escalade. Globalement des sports de nature.

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153339728333506
7. L’aviron m’aide tous les jours c’est une certitude. Par exemple dans ma gestion du stress ou dans le fait de se consacrer à une seule chose avec détermination pour obtenir un résultat à l’image des entrainements en préparations de championnats. C’est aussi un sport qui m’a permis d’accepter les personnes avec qui ont est amené à travailler/collaborer en mettant de coté nos rancunes. C’est un peu « on est dans le même bateau » alors on met nos soucis de coté et focus. 
Un autre point important que m’a appris ce sport c’est l’esprit d’équipe et ce coté groupe. 
Bref, autant de choses qui nous aident.

8. Aujourd’hui je suis en 3ième année de droit. Si tout se passe bien, en septembre je devrais commencer un Master de droit international, une première année en Espagne à Grenade. 

9. Si je devais donner un conseil, ce serait celui de ne pas s’arrêter au premier échec mais au contraire de persévérer et de s’en servir pour mieux parvenir à dépasser la difficulté. 

2013 - Carolyne Boyenval (CN Dieppe)

1. Cette bourse m'a permis de continuer l'aviron. 

2. Avec celle-ci, j'ai payé une partie de ma licence et acheté du matériel pour ramer, comme des vêtements chaud pour l'hiver, et réglé quelque déplacements en compétition. 

3. Quels sont 3-5 meilleurs résultats que tu as obtenu ? 
    • - 5ème à l'indoor de Paris en junior 2015 
    • - 5ème en 2x au championnat de France senior bateaux longs 2015 
    • - 1ère en 2x au championnat de France junior bateaux longs en 2015 
4. Non, je n'ai pas intégré l'équipe de France mais j'ai pu intégrer le pôle espoir de Normandie en 2015-2016 

5. Oui je pratique toujours l'aviron, suite à une blessure au dos l'an dernier j'ai du faire une pause, mais je reprend depuis début janvier les entraînements réguliers même si avec mes études j'ai un peu moins de temps pour.  Je prépare actuellement les championnats de France Universitaires. 

7. Le fait de m'être entraînée rigoureusement durant mes années de junior m'a permis de transférer cette rigueur dans mon travail universitaire. En effet cela m'a permis d'avoir une certaine autonomie et une maturité qui, arrivée à l'université, est très utile puisque dans ce milieu, nous ne sommes pas encadré par des professeurs tout à long de l'année. C'est un travail personnel qui est demandé. C'est donc à nous de nous donner les moyens de réussir tout comme dans le sport. Personne n'est là pour nous tenir la main à l'entraînement. Tout est une question de volonté. 

8. Je suis actuellement en Licence 1 d'administration économique et sociale à l'université de Rennes 2. 

9. Je lui dirais de persévérer car tout ne dépend que de sa volonté. 

2014 - Sandy Weber (US Toul)

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153360193660498
1.
  Cette bourse a été une aide précieuse pour le financement de ma saison sportive, sans lequel je n'aurais pu continuer ma passion.

2. La bourse a été versée au club qui m'a ensuite déduit tout les frais de ma saison. J'ai pris ma licence ainsi qu'une nouvelle combinaison de mon club, puis chacun des frais de compétition ont été déduit au fil de la saison. Au final je n'ai rien eu à débourser de ma poche, ou plutôt de celle de mes parents, car la bourse à couvert ma saison en totalité avec un supplément combinaison.

3. Juste après l'obtention de cette bourse, je me classe 4ème des championnats de France Bateaux courts et me qualifie pour l'équipe de France junior B.
    A la coupe de la jeunesse nous ferons 1ières.
    L'année d'après je remporte la finale B des bateaux courts en seniore 1.
    En seniore 2 je participe aux Jeux Européens Universitaires avec l'université de Lorraine en 4- est nous remportons la 2ième place.
    Dans mes meilleurs résultats je mettrais également mes records aux tests ergo que j'ai battu tout les ans et cette année je me place dans les 20 meilleures françaises toutes catégories confondues du classement.

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#6428153346297961634
5. Je suis rentrée en équipe de France en 2014, en juniore 2, pour disputer la coupe de la jeunesse en huit et en 2-, nous faisons respectivement 1ières et 6ièmes.
Cette année je suis en seniore 3 et j'ai été convoquée sur les stages nationaux en tant que seniore -23.

6. Je pratique toujours l'aviron, plus que jamais comme je souhaite intégrer l'équipe -23.
 
7. L'aviron m'aide dans mes études qui demandent des connaissances sur l’activité physique. L'aviron m'a aussi permis d'ouvrir des portes professionnellement, du moins il a ouvert mon horizon de connaissances qui seront précieuses lors de démarches pour des stages professionnels.

8. Je suis en 2ième année de STAPS pour valider une licence Activités Physiques Adaptées.

9. Mon conseil serait de ne pas négliger le skiff, si il est comme moi et qu'il voit l'aviron comme un sport collectif de partage avant tout, il ne faut pas oublier que le skiff est la base de l'aviron et que c'est dans cette embarcation qu'on devient meilleur individuellement, pour ensuite rendre meilleur un collectif.

 
Aviron | Les Lorrains se font de l’argent en Croatie

Nancy. Ils avaient un peu ramé pour réunir les fonds nécessaires à leur déplacement en Croatie. Mais l’investissement s’est révélé payant pour les ...






2015 - Lucille Morel (SN Amiens)

1, 2. Cette bourse m'a aidé à financer les différentes dépenses liées à l'aviron (licence, stages, déplacement, compétitions...).
 
3. 5ième de la finale B en 2- (bateaux long) ; 1ière de la tête de rivière de Pinchefalise ; 3ième en finale C en 2- (bateaux court).

4. Non.

5. Oui, cela fait maintenant 6 ans que je pratique uniquement l’aviron avec passion.

7. L’aviron m’a permis de mûrir, d’acquérir en autonomie, et à apprendre le dépassement de soi. Je trouve que l’aviron amène à un bon équilibre de vie, malgré quelques périodes difficiles à la maintenance de cet équilibre entre les études et l’aviron.

8. Je suis actuellement en Terminale ST2S (Science et technologie de la santé et du social) je prépare donc le baccalauréat cette année, par la suite je souhaite poursuivre mes études pour devenir éducatrice de jeunes enfants.

9. De se surpasser, de toujours prendre plaisir à ramer, et de garder en mémoire les leçons de vie que l’aviron nous offre.