Accueil‎ > ‎

Gloires du sport

Quelques rameuses et rameurs internationaux ont été au-dessus des autres et font partie des "Gloires du Sport".
Par ses "Gloires du Sport" créées en 1993 sur l’initiative de Monique BERLIOUX, la fédération des Internationaux du Sport Français (FISF) participe à ce devoir de mémoire. C’est sa principale raison d’Être… »

Jacques Morel, grande médaille d'or de la FFA

publié le 5 avr. 2014 à 02:50 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 4 déc. 2014 à 01:26 ]

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#5998741249917749346
C'est lors de son assemblée générale annuelle, courant mars 2014, que la Fédération Française d'Aviron a remis à Jacques Morel la grande médaille d'or de la FFA.

Jacques Morel est un rameur français, né le 22 septembre 1935 à La Teste-de-Buch. Il fut l'un des rares rameurs français ayant remporté deux médailles olympiques au cours de deux olympiades différentes (argent à Rome en 1960 en quatre barré et argent à Tokyo en 1964 en deux barré).

Il participa également avec brio aux championnats du monde en ramenant deux médailles (bronze en huit à Lucerne en 1962 et argent à Bled en 1966 en deux avec barreur). Ses deux participations aux championnats d'Europe furent aussi récompensées par une médaille (argent en 1967 à Vichy et quatrième à Prague en 1961). 

Plusieurs titres aux championnats de France (rivière 1960 à 1965 et canoë 1960 et 1962)  complétaient son magnifique palmarès.

Jacques est Chevalier de l'Ordre du Mérite et Médaille d'Or du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

 
https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/1960JeuxOlympiquesAvironRome#5998741407679427154
 
 
https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/1962ChampionnatDuMondeDAvironLucerne#5998741026150431858
 JO 1964 - HS2+ - Médaille d'argent - Jacques MOREL, Georges MOREL, le barreur Jean-Claude DAROUY    
https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/GalerieDePortraitsAIA#5998741281853611234

Alice Millat, l'anti Coubertin

publié le 15 oct. 2011 à 10:02 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 22 oct. 2011 à 08:57 ]

Alice Milliat, l’anti-Coubertin Gloire du Sport
Alice MILLIAT
fait partie des Gloires du Sport Français. Pionnière du sport féminin mondial elle créait de la Fédération Féminine Sportive (FISF). Elle pratiquait, entre autres sports, l'aviron sur la Marne en 1912.
 
A la tête de Fémina Sport en 1917, elle regroupe les quelques clubs féminins français et fonde la Fédération Féminine Sportive (FFSF). avant de constituer en 1921 la Fédération Sportive Féminine Internationale (FSFI).
 
L'Anti Coubertin (voir article L'Aviron n°640), c'est ainsi qu'elle était surnommée, alors que l'aviron féminin n'arrivait aux Jeux Olympiques qu'en 1976, à Montréal après plus d'un demi siècle d'attente.
 
Pour en savoir plus sur Alice Millat :
 

Jean SEPHERIADES, gloire du sport 1995

publié le 23 août 2010 à 11:59 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 1 janv. 2011 à 10:38 ]

 
 
Jean Séphériadès - Le premier Champion des Champions
 Jean Séphériadès est le seul rameur français à avoir gagné les
Diamonds Sculls à Henley (GB). Il avait acquis cette victoire, en 1946, lors de la 107ème régate annuelle en battant en finale l'américain Jack Kelly, le frère de la future princesse Grace de Monaco. Cette régate constituait cette année-là un véritable Championnat du Monde. La France attend depuis plus d'un demi siècle un successeur à cet illustre membre de la Basse Seine. Fort de cette victoire et, de ses succès ininterrompus en 1946, Jean Séphériadès avait été élu par le tout jeune quotidien sportif L'Equipe le premier "Champion des champions". Il reste le seul rameur à qui L'Équipe ait décerné ce titre.
 
L’année suivante Jean Séphériadès confirmait sa suprématie en remportant les Championnats d’Europe à Lucerne. Il est le dernier français champion d’Europe en skiff (un rameur seul).
Outre ces titres internationaux, Jean Séphériadès avait été sacré champion de France six fois de suite en skiff (1942-47), et une fois en double scull (1945), associé à Giriat. 


       

Il prit des responsabilités à la commission technique de la Fédération française des Sociétés d’Aviron. Les rameurs de L’Encouragement Raymond Salles et Gaston Mercier, champions olympiques en 1952, o­nt été sélectionnés par l’équipe technique qu’il dirigeait.

Jean Séphériadès a été élève à l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris. Après ses études il devint un chef d'entreprise apprécié et respecté , aussi honnête dans les affaires qu'il l'avait été dans le sport. Il méritait le fair play comme il le montra aux Régates Royales d'Henley en donnant une seconde chance à Jack Kelly qui avait raté le départ de l'épreuve.

En 1978, Jean Séphériadès fut élu à la présidence de la Société Nautique de la Basse Seine, fonction qu'il occupa durant 13 ans.

Le 21 août 2001, Jean Séphériadès est décédé accidentellement, à l’âge de 79 ans

« Je ne me suis jamais senti aussi fort qu’aujourd’hui, si je suis battu, je n’aurai rien à regretter, car c’est la première fois que je viens à HENLEY. Je me sens capable de gagner ! » Voilà ce que déclarait Jean Séphériadès à Robert Boutin, envoyé spécial de « l’Equipe », le 6 juillet 1946, une demi-heure avant le départ de la plus grande des épreuves d’aviron : les « Diamonds Sculls », créée 100 ans plus tôt (1844).
C’est rendre un hommage particulier à Jean Séphériadès que de rappeler sa magnifique victoire d’Henley devant le favori : l’Américain Jack Kelly (fils du champion olympique de la spécialité en 1920, et frère de celle qui allait devenir la Princesse Grâce de Monaco).

« La course fut magnifique.  Après un faux départ de Kelly, les deux hommes démarrent à 44 coups de pelle/minute. Avantagé par son poids (14 kg de plus) l’américain prend de suite l’avantage puis revient à la cadence de 31 coups/minute. Séphériadès remonte progressivement, passe et prend une demi-longueur d’avance. Il comble peu à peu son retard et tente de passer à son tour, sans succès, car le Français répond à l’attaque. A mi parcours il a une demi-longueur d’avance. Kelly réagit de nouveau ; il rejoint notre champion national sans pouvoir le doubler. Finalement, comprenant l’inutilité de ses efforts, l’Américain n’insiste plus. Les 500 derniers mètres sont couverts sans véritable lutte. Séphériadès, dans un style parfait, augment à chaque coup de pelle son avantage, et termine avec 3 longueurs d’avance en 8’31’’ »



Voilà comment Jean Séphériadès a inscrit son nom au palmarès de la régate de Henley, la plus grande classique de l’aviron.

Né à Paris le 2 janvier 1922, Jean Séphériadès était un athlète d’une robustesse insoupçonnée, équilibré au physique comme le moral. Il court pour la première fois en quatre débutants en 1938. Voulant être seul responsable de ses efforts, il opte pour le skiff et entre à la Société Nautique de la Basse Seine. Après trois années d’effort dans cette spécialité ingrate il devient, en 1942, champion de France et le restera jusqu’en 1947, année où il remporte le titre de champion d’Europe ; à cette époque il n’y avait pas de championnat du monde. En 1948, aux Jeux de Londres, il sera éliminé en quart de finale. Sacré « Champion des Champions » en 1946 par le journal « l’Equipe », Jean Séphériadès était « Gloire du Sport » de la deuxième promotion (1994).

Il nous a quittés le 23 août 2001. Nombreux étaient ses amis de la S.N.B.S, de la Fédération, de l’A.I.A, de la FISF, dans la petite église de Chatou le 29 août, pour l'accompagner, dans le recueillement, à sa dernière demeure.

La FISF adresse à sa femme Josseline et à son fils Pierre ses respectueux sentiments de sympathie


Transmis par daniel Actif Vendredi 22 Février 2008 - 22:04

René DUHAMEL – Bernard MONNEREAU, gloires du sport 1996

publié le 23 août 2010 à 11:59 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 5 mai 2011 à 13:13 ]

 
RENE DUHAMEL
– Né le 1er février 1935 à Rouen (Seine – Maritime) - Décédé en 2007,
BERNARD MONNEREAU – Né le 18 septembre 1935 à Rouen (Seine-Maritime).

Spécialité : double scull. Tous deux forment une équipe inséparable.


Meilleurs résultats :
  Championnats d’Europe en 1958 – deuxième
  Jeux Olympiques de Rome en 1960 – quatrièmeChampionnats du Monde en 1962 – premier
  Jeux Méditerranéens en 1963 – premier
  Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 – sixième

RENE DUHAMEL remporte un titre de champion de France en 1966 avec Lecomte et avec son élève Faticci le championnat de France de double scull en 1970.
 
Transmis par daniel Actif Vendredi 22 Février 2008 - 21:38

Gaston DELAPLANE, gloire du sport 1996

publié le 23 août 2010 à 11:58 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 15 déc. 2010 à 13:12 ]

Né en 1882.

Principaux titres
  Champion d’Europe en Skiff : 1906 - 1907 - 1908 - 1910
  Champion d’Europe en double scull : 1911
  Champion d’Europe en pointe : 1909
  Champion de France en Skiff huit fois : 1905 à 1912
  Champion de France en double scull quatre fois : 1906 à 1911
  Remporte la Coupe des Nations : 1911
  Athlète complet, gagne l’épreuve des « trois sports » (500m en course à pieds, 10 km à vélo, 1500m en canoë) en 1903.

Grièvement blessé dans un combat aérien en 1914-18, il refera sa musculature avant de reprendre la compétition.
 

Transmis par bertrand Actif Vendredi 22 Février 2008 - 21:33

Raymond SALLES, gloire du sport 1998

publié le 23 août 2010 à 11:58 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 8 févr. 2011 à 12:37 ]

Né le 18 juillet 1920. Décédé le 15 juin 1996.

De nombreux titres de gloire :
 Gagne le 4*400 m des championnats militaires en athlétisme – Maroc, 1942.
 ;Six fois champion de France d’aviron – premier titre en 1948.
 Champion Olympique – deux barré – Helsinki 1952 avec Gaston Mercier et Bernard Malivoire.
 Médaille de bronze aux championnats d’Europe 1953 – deux sans barreur.
 Médaille d’or aux Jeux Méditerranéens Barcelone 1955 – deux sans barreur.
 Champion d’Europe vétéran en 1985.
 


Engagé volontaire dans l’aviation maritime en 1939. Croix de guerre, étoile de bronze. Chevalier de la légion d’honneur.
Transmis par www.rameurs-tricolores.fr Actif Vendredi 22 Février 2008 - 21:30

Gaston MERCIER, gloire du sport 1998

publié le 23 août 2010 à 11:57 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 8 févr. 2011 à 12:40 ]

N
é le 6 juin 1932. Décédé le 4 juillet 1974.

Formé par Raymond Salles dès l’âge de 15 ans.
Et de nombreux résultats glorieux :
   Médaille d’or du deux barré à Helsinki 1952 avec Salles et Malivoire.

   Médaille de bronze du quatre sans barreur à Melbourne 1956.

   4ème en huit aux Jeux de Rome 1960.
   International dans diverses embarcations de 1952 à 1961.
   Médaille de bronze aux championnats d’Europe (1961).
   Capitaine de l’équipe de France.
   Capitaine d’entraînement à la Société d’encouragement du sport nautique.
 
 


Transmis par www.rameurs-tricolor Actif Vendredi 22 Février 2008 - 21:27

Bernard MALIVOIRE, gloire du sport 1998

publié le 23 août 2010 à 11:56 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 8 févr. 2011 à 12:38 ]

Né le 20 avril 1938 à Paris. Décédé en 1982 des suites d’un accident de voiture. Commence l’entraînement à huit ans à la S.N Marne.

Champion Olympique avec Salles et Mercier dans le deux barré à Helsinki 1952, étant le plus jeune médaillé olympique d’aviron. Barre ensuite de nombreuses équipes. Il est champion de Paris juniors en skiff.
 

Transmis par www.rameurs-tricolor Actif Vendredi 22 Février 2008 - 21:22

Renée CAMU, gloire du sport 2005

publié le 23 août 2010 à 11:50 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 18 juil. 2011 à 11:37 ]

 
Renée est une femme qui a "donné" sa vie à l'aviron et vient d’être mise à l’honneur en étant nominée à la XIII promotion des gloires du sport.

Son nom rejoindra les quelque deux cents autres championnes et champions du sport français qui figurent sur les murs de la mezzanine du palais des sports parisien Pierre de Coubertin.
 
De par son talent et son caractère de battante, Renée s’est fait remarquer dès ses débuts à l’aviron en 1950, à l’âge de 14 ans au club de Saint-Quentin. Son extraordinaire palmarès sportif, sa discrétion et sa modestie font d’elle une grande dame de l’aviron français. S’il fallait faire un test d’effort comme le font aujourd’hui les sportifs de haut niveau, nous découvririons les réelles qualités physiologiques hors normes de cette grande rameuse.
 

À 69 ans, Renée Camu n’a pas perdu de sa motivation et s’entraîne chaque jour dans son club de Verdun. Elle participe toujours et se distingue aux compétitions MASTERS organisées par la FISA ainsi qu’aux régates VETERANS. En février 2005, Renée et devenue Championne du monde d’ergo !


Durant sa carrière de CTR en Lorraine, Renée a transmis sa passion de l’aviron à de nombreux jeunes. Renée est réputée pour son « geste technique très pur » dixit un ancien sélectionneur de l’équipe de France et une force mentale hors norme (une si longue carrière en skiff n’est pas le fruit du hasard). Ses conseils et son expérience de la haute compétition auprès des jeunes o­nt fait de Renée une formatrice reconnue et appréciée.

Palmarès résumé

1950 - 1952 Barreuse
1953 - 1960 Rameuse à Saint Quentin
Depuis 1961 Rameuse à Verdun
1963 Championnat d’Europe, médaille d’argent
1965 Championnat d’Europe, médaille d’argent
1968 Championnat d’Europe, médaille d’argent
1972 Championnat d’Europe, médaille de bronze
1974 Championnat du monde
1980 Arrêt des compétitions
1999 Retour à la compétition avec l’aviron Indoor et les épreuves Masters
2002 Championnat du monde Indoor
2003 Championnats du Monde MASTERS (FISA) : médaille d’or
2003 Championnat du monde Indoor : médaille de bronze
2004 Championnats du Monde MASTERS (FISA) 4 médailles d'or
2005 Championnat du monde Indoor médaille d’or

Palmarès national et international

30 titres de championne de France entre 1958-1979 dont :
  12 titres en skiff : 1958-1959-1960-1961-1962-1964-1965-1966-1967-1968-1969-1970
  8 titres en double scull : 1970 -1971-1972-1973-1974-1975-1976-1977-1978
  8 titres en quatre de couple : 1961-1968-1969-1970-1975-1976-1977-1978
  2 titres en quatre avec barreur : 1978-1979

15 sélections aux championnats d’Europe entre 1957 et 1973
  4 fois médaillée : 1963 – 1965 – 1968 – 1972

12 fois finaliste
  1957 Duisbourg (RFA)  (4x+)
  1959 Macon (FRA)  Cinquième (en 1x)
  1960 Londres (GBR)  (en1x)
  1962 Berlin (RDA)  Quatrième (en 1x)
  1963 Moscou (URSS)  Deuxième (en 1x)
  1964 Amsterdam (HOL)  Sixième (en 1x)
  1965 Duisbourg (ALL)  deuxième (en 1x)
  1966 Amsterdam (HOL)  (en 1x)
  1967 Vichy (FRA)  Cinquième (en 1x)
  1968 Berlin (RDA)  Deuxième (en 1x)
  1969 Klagenfurt (AUT)  Cinquième (en 1x)
  1970 Tata (Hon)  Quatrième (en 2x)
  1971 Copenhague (DAN)  Quatrième (en 2x)
  1972 Bradenbourg (RDA) Deuxième (en 2x)
  1973 Moscou (URSS)  Sixième (en 2x)

Une sélection aux championnats du monde en 1974 : C’est la première fois que des épreuves féminines sont inscrites au programme des championnats du monde d’aviron.




Transmis par daniel Actif Vendredi 22 Février 2008 - 21:02

1-9 of 9