Accueil‎ > ‎Histoires vécues‎ > ‎

L’aviron tricolore et les Jeux Olympiques !

publié le 22 août 2010 à 12:06 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 16 mai 2013 à 09:15 ]
 

Extrait de la dénage N°2 publiée en octobre 2004

Qui, quand, combien, comment ? Tout, vous saurez tout sur les médaillés Olympiques de l’aviron Français ! Ce numéro sera consacré à une rétrospective. À chaque prochaine parution de « la Dénage », nous ferons le portrait de champion de l’après-guerre. Que sont-ils donc devenus ?

À 27 reprises, des rameurs français sont montés sur le podium olympique. 15 d’entre eux le furent entre1900 et 1936. Les épreuves d’aviron aux premiers JO de 1896 furent annulées car le bassin était trop agité. Les premiers succès débutèrent donc en 1900 avec 6 médailles (Or et Argent en skiff ; Or et Argent en quatre barré ; Argent et Bronze en deux barré). Viennent ensuite 3 olympiades sans médaille (1904-1908-1912). Les JO de 1916 prévus à Berlin furent annulés à cause de la 1ère guerre mondiale. Il faudra attendre les années 1920 pour renouer avec le succès :
- Deux médailles en 1920 : le Bronze en double et l’Argent en deux barré.
- Trois médailles d’Argent en 1924 : deux sans barreur, double et quatre barré.
- Une médaille d’Argent (deux barré) en 1928.
- Une de Bronze en 1932 toujours en deux barré.
- Enfin en 1936, aux JO de Berlin, les rameurs français décrochent le bronze à deux reprises en deux barré et quatre barré.

Les Jeux Olympiques de 1940 et 1944 initialement prévus à Tokyo et Helsinki furent annulés durant la seconde guerre mondiale.

Les médaillés Olympiques de l’après-guerre à nos jours

À partir de 1952, depuis le sacre de messieurs Salles, Mercier et Malivoire à Helsinki, l’aviron Français à été présent sur 12 podiums Olympiques, non sans anecdotes.

Helsinki 1952 (Finlande)
Médaille d’Or en deux barré pour Raymond Salles et Gaston Mercier, barré par le jeune Bernard Malivoire (14 ans)
Après coup ils affirmeront : « En finale, nous avions très longtemps respecté notre cadence : 36 coups. C’est ainsi que nous avons décollé les Italiens. Au bord à bord nous les entendions souffler alors que nous étions tout ce qu’il y avait de bien. À l’emballage, quand les Allemands o­nt tenté leur chance, nous étions devant et, vous  le savez, quand o­n est devant à 200 mètres de l’arrivée, o­n trouve que tout est facile ».
 
Médaille d’Argent en quatre sans barreur pour messieurs Pierre Blondiaux, Jacques Guissard, Marc Bouissou et Roger Gautier.

Melbourne 1956 (Australie)
Les épreuves se déroulent en novembre et le quatre sans barreur revient d’Australie avec le Bronze olympique. L’équipage se compose alors de : Gaston Mercier, Guy Guillabert, René Guissart et Yves Delacourt.

Rome 1960 (Italie)
Le quatre barré Français monte sur la seconde marche du podium non sans avoir surmonté de nombreux obstacles. Faute de matériel, les tricolores durent emprunter un bateau à l’équipe Suisse et des avirons à l’équipe Allemande. Félicitations au barreur Jean Claude Klein et ses équipiers Guy Nosbaum, Claude Martin, Jacques Morel et Robert Dumontois pour leur pugnacité.

Tokyo 1964 (Japon)
C’est la première fois que les Jeux sont attribués à un pays asiatique. Symbole émouvant, le dernier porteur de la flamme, Yoshinori Sakai, est choisi parce qu’il est né le jour de l’explosion de la bombe atomique d’Hiroshima, en hommage aux victimes.
Le deux barré Français, composé des frères Georges et Jacques Morel  et Jean-Claude Darouy à la barre, s’empare de la médaille d’Argent.


Atlanta 1996 (USA)
Durant 32 ans … aucun Français ne parvient à ravir le métal olympique. À Atlanta, en l’espace d’une matinée, en ce 27 juillet 1996, trois médailles de Bronze et une d’Argent marquent la renaissance de l’aviron tricolore.

Médaille de Bronze en deux sans barreur féminin pour Hélène Cortin et Christine Gossé qui sont, à ce jour, les deux seules femmes de l’aviron français à avoir connu le bonheur olympique. Lles épreuves d’aviron ne sont ouvertes aux femmes que depuis 1976.

Les coupleux Samuel Barathay et Frédéric Kowal obtiennent la médaille de Bronze. C’est l’une des très rare médaille Olympique dans le secteur de la couple Française.

Le Bronze également pour Jean Christophe Rolland et Michel Andrieux en deux sans barreur. Ces derniers avaient échoué au pied du podium quatre ans plus tôt à Barcelone.

Enfin, le quatre sans barreur composé de messieurs Olivier Moncelet, Bertrand Vecten, Gilles Bosquet et Daniel Fauché ravit de justesse la médaille d’Argent à l’issue d’une course très serrée. Une médaille qui récompense la grande maîtrise technique de ces rameurs.

Sydney 2000 (Australie)
Au terme d’une course spectaculaire et atypique démontrant leur force athlétique et leur mental d’acier, le deux sans barreur, constitué de Jean Christophe Rolland et Michel Andrieux,  décroche la médaille d’or. Rolland-Andrieux : un pair-oar hors pair !

Médaille d’or également pour le quatre sans barreur poids léger avec Xavier Dorfman, Yves Hocdé, Jean Christophe Bette et Laurent Porchier. Cette médaille âprement disputée est finalement décrochée au nez et à la barbe des Australiens qui jouent à domicile. Les épreuves Poids Léger figurent au programme Olympique depuis 1996.

Médaille de Bronze pour le deux de couple poids léger homme avec Thibault Chapelle et Pascal Touron. Ces deux rameurs exemplaires se voient récompensés de leurs efforts au terme d’un finish là encore époustouflant.

Athènes 2004 (Grèce)
Sébastien Vieilledent
et Adrien Hardy s’emparent du titre olympique en deux de couple au terme d’une course intelligente. Les Poids Léger Frédéric Dufour et Pascal Touron décrochent la médaille d’argent en deux de couple Poids Léger. Après le bronze à Sydney, Pascal Touron monte à nouveau sur le podium olympique.

Que d’agréables souvenirs pour ces acteurs de l’aviron Français : De brillantes médailles autour du cou, de somptueuses courses, des équipages incontestablement talentueux.
 
Actualisation du palmarès olympique français

Pékin 2008 (République de Chine)
Jonathan Coeffic, Pierre-Jean Peltier, Julien Bahain et Cédric Berrest en 4 de couple tout comme Julien Desprès, Benjamin Rondeau, Germain Chardin et Dorian Mortelette en 4 sans barreur décrochent une magnifique médaille de bronze.
 
Londres 2012 (Grande-Bretagne)
Germain Chardin et Dorian Mortelette en 2 sans barreur rapportent une magnifique médaille d'argent,
Il en va de même pour les équipages paralympiques, Nathalie Benoit en 1X femme bras-épaules médaillée d'argent,
En 2 de couple mixte tronc et bras Perle Bouge et Stéphane Tardieu sont revenus aussi avec une médaille d'argent.
 
 

Transmis par www.rameurs-tricolores Actif Mercredi 13 Février 2008 - 21:10
 
Comments