Accueil‎ > ‎Histoires vécues‎ > ‎

Le BATAILLON de JOINVILLE « AVIRON » aurait 50 ans

publié le 22 août 2010 à 12:12 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 12 déc. 2010 à 09:13 ]
En 2005 nous fêtions les 50 ans de la section aviron du BJ. Presque tous les membres de l’A.I.A o­nt participé à écrire des pages de cette saga, qui a eu des grandes heures de gloire, des déceptions aussi, mais qui fait partie de notre livre personnel de souvenirs.

C’est en 1955 que le premier équipage français militaire d’aviron a été constitué et jusqu'à sa fermeture le 26 septembre 2001, le BJ aura marqué l’histoire de notre sport.

Ce que nous appelons communément le BJ, était un avatar de l’E.I.S ( Ecole Interarmées des Sports), elle-même issue de l’Ecole de Joinville, dont les origines remontent à 1819, quand le Colonel Marquis de Sotelo créa le Gymnase Normal Civil Militaire dans le parc de Grenelle à Paris.

En 1852 l’Ecole de Joinville s’installe à la Redoute de la Faisanderie. En 1940 Elle sera fermée pour cause de guerre, et elle renaîtra réellement en 1950 sous l’appellation de CSFA (centre sportif des forces armées) qui deviendra en fin 1956 le Bataillon de Joinville.

En 1956, le site de la Redoute de la Faisanderie est abandonné au profit de la Redoute de Gravelle, située à proximité, et les anciens s’en souviennent. En 1967, le BJ déménage pour son dernier domicile à Fontainebleau/Avon, et le 31 décembre 2001, la France mettant fin à la conscription et par là même à la vocation du BJ disparaissait et le BJ fut dissous.

Revenons au parcours commun du BJ et de l’aviron.


En 1955, sous l’impulsion du Capitaine Albier, qui se prend de passion pour notre sport, un huit du CSFA, se présente aux Championnats de France à Macon. C’est une grande innovation puisque pour la première fois, non seulement une équipe militaire est au départ, mais surtout c’est le premier bateau construit par une sélection d’individualités et non pas de mixtes d’équipages de club. Inutile de dire que cette participation fut l’objet d’une levée de boucliers de la part de tous les clubs et le Huit de la CSFA du concourir en hors course.

Autre innovation, ayant eu des incidences sur l’avenir de notre sport, l’entraîneur Casy Coste n’était pas issu du sérail des anciens rameurs,et il imposa des nouvelles méthodes d’entraînement introduisant une part importante de travail au sol ( footing, musculation, et règles de vie).

Ces nouveaux types de sélection et d’entraînement connaîtront leur premier grand succès en 1956 , avec le huit ( Massiasse, Houdayer, Vignon, Leguéry, Bas, Duc, Clerc, Marcuzzi, Bar. Vilcoq) qui remporte le fabuleux GRAND CHALLENGE aux régates royales d’Henley, qui représentent à l époque la plus prestigieuse compétition d’aviron , puisqu’il n’existait pas de championnats du monde, seuls des championnats d’Europe auxquels ne participaient que les pays de l’Europe de l’ouest.

A partir de cette victoire, l’aviron français adoptera les nouvelles méthodes de sélection et de constitution des bateaux à partir d’individualités et le BJ participa à cette évolution en représentant un formidable centre d’accueil, de perfectionnement, d’entraînement de tous les jeunes appelés ayant un potentiel de réussite dans notre sport et de nombreuses équipes de France se sont enrichies des rameurs du BJ.

De 1964 à 1967, le BJ, en tant qu’équipage, sera demandé par tous les organisateurs de régates, et le car du BJ, avec les bateaux fixés sur le toit a sillonné beaucoup de bassins en France et en Europe. L’entraîneur de cette période était un certain Bernard Bourandy dont o­n a entendu parler par la suite, il était secondé par un non initié à l’aviron, mais très passionné, H.Hélal qui apporta un nouveau regard sur l’entraînement.

 

Le palmarès du BJ peut s’honorer des principaux titres suivants ;
  - en 1962 : le 4- Vice Champion du Monde à Lucerne
  - en 1975 : le 8+ Champion du monde militaire à Sabaudia (Italie) entraîné par Y.Petit
  - en 1978 : le 8+ Champion d’Europe en Suède, entraîné par J.Lesage

Les entraîneurs responsables du BJ qui se sont succédés sont ;
  - 1956/1963 : Casy Coste
  - 1963/1968 : Bernard Bourandy
  - 1968/1971 : André Dandine
  - 1971/1975 : Yvon Petit
  - 1975/1978 : Jean Pierre Drivet
  - 1978/1992 : Jacques Lesage
  - 1992/2000 : Dominique Guidici

Lors de la guerre d’Algérie, la section aviron du BJ a payé son funeste tribu avec la mort aux champs d’honneur du skiffeur du Crédit Foncier ; Lancelot

Au cours des 45 années, environ 1000 rameurs o­nt effectué leur service national au BJ.

Ainsi en décembre 2001, s’arrêtait une magnifique saga, ceux qui l’avaient vécu en conservent un souvenir impérissable. Quand deux copains du BJ se retrouvent, leurs yeux deviennent brillants et les anecdotes prennent le pas sur les performances sportives, car ce fut aussi un creuset où beaucoup de solides amitiés se sont construites.

Daniel Forget

Merci à J.Lesage ; M.Houdayer ;G.Yodjouglou qui o­nt enrichi ce texte de leurs souvenirs.

Note : Extrait de la dénage N°4 septembre 2005


Transmis par Daniel Actif Dimanche 24 Février 2008 - 17:34
Comments