Accueil‎ > ‎Histoires vécues‎ > ‎

Traversée de l'Atlantique, points périodiques

publié le 18 janv. 2013 à 09:32 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 22 mars 2013 à 08:16 ]
49 jours, 2 heures, 59 minutes, soit le record de France...
 
Comme nous l'avions précisé en octobre et novembre dernier, l'Association des Internationaux d'Aviron suit de près la tentative de record de traversée de l'Atlantique engagée par notre international Julien Bahain le 8 janvier dernier.
 
Et voilà l'aventure et les souffrances terminées pour nos deux rameurs Patrick Favre et Julien Bahain qui sont arrivés ce 26 février 2013 à 8h59 (13h59 heure de Paris) à Tartane (Martinique) après 49 jours, 2 heures et 59 minutes de traversée. Les deux hommes se sont ensuite amarrés à un catamaran, puis ont ouvert une bouteille de champagne et sont allés sur le ponton où leurs proches les attendaient. 10 kilos perdus en 50 jours, c'est ce que constatera Julien à son arrivée sur le sable antillais.

Nos deux rameurs vont franchir en ce 22 février les 5000 km, ce qui en 45 jours est une magnifique performance quand on sait la météo et la mer contrariantes à souhait qu'ils ont rencontré. Leur moyenne depuis le départ est de 2,47 miles nautiques/heure (un peu moins de 4 km/h), soit la vitesse d'un marcheur.
Pour Julien, la distance parcourue sera à peu près l'équivalent d'un entrainement annuel habituel, mais en seulement moins de 2 mois. Il ne pourra donc pas dire qu'il n'a pas ramé cet hiver !
La Martinique est à un peu plus de 170 miles nautiques (450 km, un Paris Lyon à la rame en 5 jours et 4 nuits, cela vous dit ?) et donc proche. L'arrivée est prévue pour mardi 26 soir ou mercredi 27 février au matin.
 

Dans le dernier 500 (miles) : Nos rameurs viennent d'entrer dans leur dernier "500" (miles) en ce 17 février, soit environ 900 kilomètres restant à parcourir pour atteindre leur destination, la Martinique. Ils rencontrent toujours des conditions assez difficiles avec de très grosses vagues (l'une d'elles vient de recouvrir totalement le bateau), mais cela ne freine pas vraiment leur ardeur, sachant qu'ils visent maintenant le top 10 de ce record, celui-ci leur ayant échapé lors de leur arrêt météorologique, et le record de France.
 
Point à 30 jours (moins de 1000 miles) : nos 2 rameurs ont eu la malchance de voir naître une dépression au deuss de leur tête alors qu'ils maintenaient leur rythme et leur avance sur le temps record. Ils ont été alors contraints de passer 3 jours à attendre à l'intérieur de Solveo Energie et à se faire promener par l'océan (voir la boucle en 8 sur la carte) pour ne pas ramer inutilement contre le vent. Comme quoi, ce sont toujours les éléments qui décident.
Ils ont repris leurs avirons avec plus d'envie qu'au départ mais un espoir amoindri d'accrocher ce record. 2 jours et demi de retard, cela compte. Espérons donc que la mer et le vent se tourneront dans le bon sens pour les pousser vers la réussite.
Pour Julien et Patrick, ce sera une arrivée en Martinique entre le 25 février et le 1er mars avec une forte probabilité le mardi 26 février.
 
Point à 20 jours (mi-parcours) : Et voilà, en ce 28 janvier, nos deux rameurs ont atteint la mi-parcours de leur traversée de l'Atlantique. Et ils sont toujours dans les délais pour leur record, et même avec une légère avance, même si la vitesse moyenne du bateau semble avoir un peu baissé ces derniers jours.
Les infos quotidienne de Julien (Facebook et Twitter) laissent à penser qu'il s'adapte aux conditions particulières à ce type d'aventure. Ses soucis de mains et de fessier de Julien existent toujours mais n'empirent pas. Reste l'épaule de Patrick qui l'empêche de ramer normalement.
La semaine qui arrive, et notamment la météo et les vents vont être importants, voire décisifs quand à la réussite de ce beau projet.
 
Point à 10 jours : Au soir de leur 10 ième jour de traversée, et au quart de leur tentative de record, nos deux rameurs ont parcouru 715 miles nautiques (environ), soit plus de 1300 km. Ils sont en phase avec leur plans, puisqu'ils auraient à ce jour une petite journée d'avance sur ce record. Toutefois, ce sera l'océan et la météo qui en décideront, en les accompagnant ou en leur opposant les vents, les vagues et les courants...

Julien arrive à affronter sa peur de l'eau, notamment avec une houle très prononcée (jusqu'à 8 / 9 mètres), quelques surfs et surtout  après un bain forcé, il y a 2 jours, suite à une vague revêche qui a couché le bateau à 90°. Il découvre aussi les souffrances de la rame longue distance en mer, par les mains et le fessier, mais aussi les pieds qui ont du mal à s'adapter à cet environnement très humide.

Cette épreuve n'est pas seulement une galère, puisqu'ils ont eu le bonheur d'être accompagnés par quelques dauphins et aussi une baleine à moins de 5 mètres de Solveo Energie, leur bateau.

Le bateau se situe en ce 18 janvier 2013 au large des Iles Canaries et du Sahara Occidental, juste au dessus du Tropique du Cancer, par 25°10' Nord et 25°30' Ouest. Leur parcours les mènera d'ici 2 à 3 jours à croiser la route des bateaux du Vendée Globe et notamment celle des leaders, François Gabart et Armel Le Cleac'h.

Pour les suivre de près :