Accueil‎ > ‎Tout 2010‎ > ‎

2010-Retrouvailles au Challenge Prince Albert II de Monaco 2010

publié le 22 août 2010 à 09:38 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 9 févr. 2016 à 05:18 ]
 

Pascal Body
et Pierre Dion nous racontent les retrouvailles monégasques de nos champions des années 2000 en cet hiver 2010.

Notre nombreuse délégation yonnaise de l’Aviron 85 hésita un instant à rebrousser chemin lorsqu’elle s’aperçût, que Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II ne pourrait l’accueillir à Monaco où se déroulait le W.E. du 23/24 février le fameux "Challenge Prince Albert II de Monaco".
L’ambassadeur de l’aviron 85 faillit contacter le palais de la Bénetière, mais connaissant l’attachement de la présidente à établir et conserver de bonnes relations à l’étranger et pour éviter de compromettre l’issue des nombreuses missions dont nous avions tous la charge, il fut décidé de privilégier l’intérêt national avant notre amour propre...

... Bien nous en a pris, puisque nous apprîmes finalement que le prince se trouvait aux JO de Vancouver et nous approuvâmes évidement sa décision. L’honneur sportif était sauf, de plus il nous avait délégué son meilleur émissaire qu’il soit, en la personne de Jean Louis ANTOGNELLI, toujours aussi agréable et conciliant, comme d’habitude.

Nous nous promenions facilement à pied, de la gare au club d’aviron ou bien à l’hôtel, en passant par le casino ou la corniche (nous avons préféré à pied plutôt qu’en Rolls Royce ou en Ferrari pour mieux profiter de la vue sur la grande bleue).
 


Mais revenons à nos moutons … et à nos déferlantes.
Pierre retrouva son équipier Nicolas Vayssières tandis que j’attendais le lendemain pour rassembler mon équipage de vieux copains d’équipe de France des années 80/90.
Si la pluie s’est arrêtée dès que nous avons débarqué à la gare le vendredi midi, l’état de la mer était impressionnant en dehors du port, et la météo prévoyait du vent très forts, pour le samedi au moins.
Pas de problème pour l’entraînement du double Pierre/Nicolas ce vendredi après midi.
Je n’ai jamais ramé en mer, je redoute de me mouiller et d’avoir froid. Je me souviens des heures passées à grelotter sur l’océan lors de mes débuts à la voile avec un mauvais équipement.
Vous croyez qu’ils pourraient organiser un petit parcours entre les yachts du port ? o­n pourrait mieux admirer ces jolis bateaux. Non ! Non, au pire, la course des bateaux solo sera annulée mais pour les autres, banzaï.

Après une bonne nuit, une préparation psychologique efficace et de joyeuses retrouvailles avec mes anciens copains le lendemain matin, nous embarquons dans notre yolette pour rejoindre le départ.
Vive les montagnes russes, c’est rigolo et même pas froid. Faut dire que Philippe à la nage mène la cadence à fond. o­n est bord à bord avec les 2ème et 3ème. A mi parcours, o­n profite d’un petit instant de pagaille de ces deux concurrents pour placer une série et prendre une peu d’avance. Pas toujours facile de garder les deux pelles dans l’eau. A 300m de l’arrivée, Thierry casse son aviron tribord et nous finissons avec bien du mal 2ème de cette première régate en vétérans.
Pierre et Nicolas finissent 5ème avec de grosses difficultés pour tenir le bateau dans l’axe lors des grands surfs dignes des 50èmes rugissants et la concurrence est dure en senior.

Lors du repas de la soirée Tahitienne, toute la délégation, s’est employée à établir et à entretenir des contacts, à recueillir des renseignements et à repérer les tendances, en tenant compte des secteurs prioritaires et surtout nous avons développé d’importants accords bilatéraux de libre-échange entre l’Italie et la Roche sur Yon (si, si !) .
Nous avons œuvré de notre mieux pour promouvoir l’image de notre club dont la forte croissance actuelle a entraîné une augmentation soutenue de nos échanges avec de nombreux pays étrangers, nos adhérents représentant régulièrement nos couleurs à l’échelon international et notre intermédiaire, Diégo, de la succursale de St Cassien, célèbre depuis peu sur la toile et à la télé n’a laissé personne indifférent dans cette région. Il est vrai que notre stratégie est en ce moment est plus orientée vers l’Italie où nous avons des intérêts particuliers, mais encore top secret.
Haut niveau oblige, l’orchestre s’est tu vers 23 heures afin de permettre aux valeureux concurrents d’être en forme pour la deuxième régate du dimanche matin.

La mer est plus calme, mais les corps sont fatigués de la veille pour certains (les anciens). La yolette mixte termine encore 2ème derrière les mêmes équipages italiens (très forts paraît-il !) et le double termine également 2ème là aussi derrière un équipage italien.
Remise des prix, petit buffet pour la route, o­n se quitte de bonne humeur en promettant de se revoir à la prochaine compét.

Après une bonne balade sur le rocher, et une nuit de sommeil dans le train, nous retrouvons La Roche sur Yon et le boulot.

Bilan positif : que du plaisir et une bonne escapade très sympathique !

Pascal BODY avec Pierre DON

Toute la délégation yonnaise était composée de : Pascal Body et Pierre Don. Ouuuaiaiais !
Le double était composé de Pierre DON et de Nicolas Vayssières (club nautique Foyen)
La yolette était composée de : Philippe GIRALDI (Monaco), Luc CRISPON (St Cassien), Pascal BODY (Aviron 85), Thierry RENAULT (Rouen), barreur(se) Quentin ANTOGNELLI (samedi) et Caroline BETTE-FRESLON (dimanche).
 


Note : Merci à Eric Tesson pour nous avoir communiqué cet article.

Transmis par P. Body, P. Dion Actif Vendredi 05 Mars 2010 - 20:41
Comments