Accueil‎ > ‎

Tout 2014 / 2015 / 2016 / 2017

Nos brèves d'actualités se trouvent désormais sur notre page Facebook : Association des Internationaux d'Aviron, d'où le nombre réduit d'articles sur cette période.

2017-Qui dit nouvelle olympiade, dit aussi retraite sportive.

publié le 26 mars 2017 à 02:35 par AIA Rameurs-Tricolores

4XSH - Médaille de bronze
Qui dit nouvelle olympiade, dit nouvelle génération de rameuses et de rameurs, mais aussi retraite sportive pour la génération précédente. 

Ce n’est pas avec une certaine nostalgie hier que nous apprenions sur les réseaux sociaux et par la presse que Julien Bahain et Cédric Berrest se retirent du sport de haut niveau. Et ils ne sont pas les seuls. D'autres l'ont fait avec plus ou moins de discrétion depuis quelques mois. Un peu plus de 40% de rameuses et rameurs de 2016 n’apparaissent plus dans la liste des quotas DTN 2017. Combien l’avaient quitté dans l’année qui a précédé les Jeux de Rio, donc plus tôt que ne le prévoyait leur plan de carrière olympique ? Et il est probable que ces derniers l’aient plus mal vécu que ceux qui sont allés au bout. 

4-SH Médaille de Bronze
Comme pour toute carrière professionnelle, une retraite de champion de haut-niveau se prépare. Le plus souvent, s’investir dans le sport passe très souvent avant le reste. La rupture brutale avec cette vie rythmée par les entraînements, les contrôles, les stages, les compétitions, les célébrations, a de fortes chances de mal se passer (dépressions, alcoolisme, drogue,...).
Après quelques semaines de repos mérité, la baisse d’activité physique se paiera par des réactions et des changements physiologiques (besoin d’exercice, prise de poids, …) voire avec un impact psychologique non négligeable. Le changement de rythme pourra laisser une sensation de trou difficile à combler. Le statut particulier du sportif de haut-niveau n’étant plus, il faudra se recréer rapidement un statut social avec des activités qui compenseront le passage dans « l’autre monde ».

Championnats du Monde Aiguebelette 2015Finale B : Deux sans barreur femme (W2-) Marie Le Nepvou, Noémie Kober – 4ème (qualifié pour les JO)
Contrairement à d'autres nations qui professionnalisent leurs rameuses et leurs rameurs, le sport français dont l’aviron tend vers une politique incitatrice à se construire un futur professionnel au fil de la carrière, ceci au travers du double projet (voir liens ci-après).
Pour preuve, Jérémie Azou ou Franck Solforosi qui partagent (non sans contraintes) leur métier de santé avec une carrière sportive pleine de réussite. Et ils ne sont pas les seuls. D’autres comme Pierre Houin ou Augustin Mouterde (entre autres) poursuivent leurs études, ce qui ne les empêche pas d’accumuler les médailles et les titres. Toutefois, leur mode de vie reste organisé autour de leur vie sportive (entraînements quotidiens, stages, déplacements, …). Et cela se terminera un jour. 

Sont-ils tous dans la même situation ? La question se pose depuis toujours, mais avec quelles solutions.
  • Est-ce que l’on s’est penché sur ceux qui sont « tombés » pendant l’olympiade, ceux qui ont quitté la sélection un soir de régate malheureuse ou de championnat du monde loupé ? Les médaillés ne sont pas les seuls concernés par la situation, bien au contraire. Et comment cela se passe-t-il maintenant pour eux ?
  • Existe-t-il une commission de suivi de « L’après » et qui fasse en sorte que personne ne soit oublié après avoir rendu de fiers services plusieurs années durant à notre discipline et à nos couleurs ?
  • Pourquoi les membres de notre Association des Internationaux d'Aviron ne pourraient-ils pas mettre à disposition leurs expériences vécues au fil des olympiades ?
Notre pays pourraient s’enorgueillir, non pas d’être une des meilleurs nations au monde au niveau des médailles, mais d’être l’une des meilleures en matière d’accompagnement et de réussite de nos « sportifs retraités ».

Pour en savoir plus :

2017-Le 4- poids-léger hommes remplacé par le 4- TC femmes aux prochains JO.

publié le 15 févr. 2017 à 02:56 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 15 févr. 2017 à 04:52 ]

s4-SHPL - Rio 2016 -  Thibault Colard, Guillaume Raineau, Thomas Baroukh, Franck Solforosi
Voilà, c'est fait. Le congrès extraordinaire de la FISA a voté, ce 11 février 2017 à Tokyo, le remplacement du 4 sans barreur poids-léger par le 4 sans barreur féminin "toutes catégories" (TC) pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Le 4 sans barreur poids léger (PL) avait été introduit aux championnats du monde en 1975. L’objectif était de populariser notre discipline dans des pays dont le gabarit des athlètes ne pouvait percer (pays asiatiques, sud-américains, etc…) au niveau mondial et olympique.
L’écart sur un 2000 mètres en 4- entre la catégorie PL et la catégorie TC était estimé à cette époque à 20 secondes, environ. Cela aidait à la justification pour la création de cette catégorie de poids. L’aviron poids-léger n’étant pas encore intégré aux Jeux Olympiques, il n’intéressait alors que peu de pays « historiques » du monde de l’aviron à une époque où les équipages du bloc de l'est, et notamment l'Allemagne de l'Est, remportaient un 
maximum de titres mondiaux et olympiques.

Ce fut en 1996, aux JO d’Atlanta, que le 4- PL été intégré au programme olympique. Le nombre d’inscrits dans les épreuves se mit alors à grossir, les épreuves y devenant à la fois denses et très disputées (plus de 20 engagés en moyenne aux mondiaux). Des pays peu récompensés aux JO décrochèrent des médailles dont ils n’auraient pas vu la couleur en « toutes catégories », dont notamment le Danemark (10 médailles), la Chine (2 médailles), l’Irlande, l’Afrique du Sud, etc… .

Dans ce bateau très rapide, les écarts à l’arrivées sont extrêmement réduits et les médailles plus que largement méritées. La forte concurrence dans les épreuves a entraîné une belle progression du niveau. A tel point que les écarts entre le 4-HPL et le 4-HTC sont désormais proches des 5 secondes sur 2000 mètres. A conditions égales, sur les 16 finales de Coupe du monde à Lucerne entre 2000 et 2016, l’écart moyen est de 4,2 secondes (B).

4-SHPL-Champion OlympiqueXavier Dorfman, Yves Hocdé, Jean-Christophe Bette, Laurent PorchierEntraîneur : Bruno Boucher.
Des médailles fréquentes pour les 4 sans barreur PL français. 

La France y a réussi dès le début aux championnats du monde, puis aux Jeux Olympiques (voir A ci-après). Ainsi, dans notre pays, ce sont 47 rameurs qui ont porté les couleurs nationales en 4-PL aux Championnats du monde depuis 1975. Ils nous ont rapporté 11 médailles mondiales (4 en Or, 5 en Argent et 4 en Bronze).
Aux Jeux Olympiques, 15 rameurs ont porté nos couleurs sur 5 des 6 épreuves olympiques en 4- PL depuis 1996. Ils ont ajouté à notre tableau 1 médaille d'Or en 2000 et 1 médaille de Bronze en 2016.

Nous sommes tous déçus pour les rameurs de tous les pays qui trouvent leur bonheur dans cette catégorie, et encore plus pour nos rameurs français qui travaillent très dur pour porter chaque année nos couleurs au plus haut niveau mondial et olympique. La porte se referme brutalement devant entre eux.

Les critères pour une telle décision à expliquer au public.

La décision de la FISA en février 2017 de remplacer les 4-PL hommes aux Jeux Olympiques par le 4-W (femmes) TC peut poser questions. La volonté annoncée était de répondre aux critères du CIO qui vise à équilibrer dans chaque discipline le nombre de participants femmes et hommes. Une autre option proposée à la FISA consistait à supprimer le 4-HTC (hommes), un bateau historique (quasi universel après l’arrêt du 4 barré), par le 4-W TC (femmes). 
Ce choix est-il logique et transparent ? Chacun a son avis que ce soit dans un sens ou dans l’autre et nous ne porterons pas de préférence.
Toutefois, les arguments chiffrés ayant aidé à cette décision n’ont pas transpiré, à savoir quelques comparatifs :
 - sur le nombre d’engagés lors des championnats du monde (quotas d’engagés moins limités qu’aux JO),
 - sur les écarts à l’arrivée entre les participants (l’un des deux bateaux apporte-t-il le plus de spectacle ?),
 - le nombre de pays peu médaillés par ailleurs, ayant réussi grâce à cette catégorie,
 - les écarts de chronos sur 2000 mètres entre le 4-TC et le 4-PL,
 - etc… 
4-SHPL - Finale
Bref peu ou pas d’éléments concrets sont remontées et qui permettraient au public et aux rameurs, sinon de l’accepter, de mieux comprendre une telle décision.

Avec un peu de recul et de hauteur, et en se mettant à la place des membres du CIO qui ne connaissent pas voire n’apprécient pas l’aviron, le vote de la FISA pourrait s'expliquer, surtout si on compare les chronos des deux catégories (voir B ci-après). Mais cette raison, voire d'autres, a-t-elle contribué au choix ?

Pour le CIO, les catégories de poids, hormis quelques disciplines (Boxe, Judo, …), ne sont pas acceptables. Sous prétexte que cela existe à l'aviron, faudrait-il ajouter de telles catégories pour toutes les disciplines sur lesquelles le poids peut avoir un impact sur le résultat (gymnastique, voile, …) ? Beaucoup d’autres sports seraient concernés. Bref, une augmentation et une duplication du nombre d’épreuves et de titres qui banaliserait et dévaloriserait complètement le titre olympique, ce que ne souhaite pas le CIO, sans aborder le surcoût lié au nombre de participants supplémentaires.

Un impact non négligeable pour les rameurs et pour le futur de l'aviron.

1975-1976-1977-4-SHPL-A. Picard, M. Picard, Coupat, Pellegri
Alors, c’en est terminé du 4-HPL aux Jeux Olympiques. Et comme pour le deux barré puis le quatre barré dans le passé, l’impact sera sans doute lourd pour notre discipline qui verra peu à peu se vider ce bateau de ses participants, que ce soit au niveau mondial, puis progressivement au niveau national, puis régional, puis dans les clubs.
Et pourvu que les jeunes "vrais" poids-léger ne préfèrent pas une autre discipline plus adaptée à leur petit gabarit. Il est probable que l'aviron va avoir à se remettre fortement en cause pour relancer le recrutement de jeunes rameurs de "petits" gabarits.

Pour conclure positivement :

Mais tout de même : Vu les écarts constatés entre PL et TC, on voit bien que l’accès aux bateaux toutes catégroies est loin d'être impossible pour les rameurs poids léger (comme avant 1975). La comparaison des résultats des championnats de France Bateaux courts en 2- sur les 10 dernières années en est la preuve (voir C ci-après). Nombreux auraient été les poids-léger qui avaient leur place à bord de bateaux TC. Et si on avait osé, peut-être les échecs vécus sur certains gros projets TC ces derniers temps n'auraient pas eu lieu. Mais l'histoire n'appartient-elle pas à ceux qui l'ont faite.

Patrick Bosdeveix
Crédit photos (A)

(A) Tous les résultats français en 4- PL depuis 1975, année de création de la catégorie : 
(nota : le noms des rameurs est classé par ordre alphabétique)

Aux Jeux Olympiques :
1996 - 7ième - BARRE Stéphane, DALL'ACQUA Henri-Pierre, DORFMAN Xavier, GUERINOT Stéphane
2000 - 1ier - BETTE Jean-Christophe, DORFMAN Xavier, HOCDE Yves, PORCHIER Laurent
2008 - 4ième - BETTE Jean-Christophe, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck, TILLIET Fabien
2012 - 7ième - BAROUKH Thomas, MOREAU Fabrice, MOUTTON Nicolas, SOLFOROSI Franck
2016 - 3ième - BAROUKH Thomas, COLARD Thibault, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck 

Aux championnats du monde : 
1975 - 1ier - COUPAT André, PELLEGRI Francis, PICARD André, PICARD Michel
1976 - 1ier - COUPAT André, PELLEGRI Francis, PICARD André, PICARD Michel
1977 - 1ier - COUPAT André, PELLEGRI Francis, PICARD André, PICARD Michel
1983 - 11ième - AVRIL Gérard, BAILLEUX Jean-François, RAZAT Bertrand, ZAMBON Thierry
1985 - 9ième - BEROUD Arnaud, FARELLE Thierry, IRAZUSKA Laurent, SAURET Jacques
1988 - 4ième - CAMUS Fabrice, GUERINOT Stéphane, MASSON Benoît, PORCHIER Laurent
1989 - 8ième - ANDOLFI Frédéric, GUERINOT Stéphane, LOEILLOT Marc, OYARZABAL Jose
1990 - 2ième - GUERINOT Stéphane, IRAZUSKA Laurent, MASSON Benoît, OYARZABAL Jose
1992 - 3ième - BEL Sébastien, GUERINOT Stéphane, MASSON Benoît, OYARZABAL Jose
1993 - 7ième - ALIX Christophe, BEL Sébastien, DORFMAN Xavier, OYARZABAL Jose
1994 - 5ième - BARRE Stéphane, BEL Sébastien, DORFMAN Xavier, PINON Stéphane
1995 - 14ième - BARRE Stéphane, GUERINOT Stéphane, LEONARD Yoan, SPICQ Alexandre
1997 - 2ième - DORFMAN Xavier, HOCDE Yves, PINON Frédéric, PORCHIER Laurent
1998 - 2ième - DORFMAN Xavier, HOCDE Yves, PINON Frédéric, PORCHIER Laurent
1999 - 3ième - BERNARD Jean-David, DORFMAN Xavier, HOCDE Yves, PORCHIER Laurent
2001 - 3ième - BETTE Jean-Christophe, DORFMAN Xavier, HOCDE Yves, PORCHIER Laurent
2002 - 6ième - BETTE Jean-Christophe, BUSSIERE Franck, PERON Erwan, TOURON Pascal
2003 - 14ième - BETTE Jean-Christophe, PERON Erwan, POUGE Jérémy, TILLIET Fabien
2005 - 1ier - BETTE Jean-Christophe, POUGE Jérémy, SOLFOROSI Franck, TILLIET Fabien
2006 - 2ième - BETTE Jean-Christophe, POUGE Jérémy, SOLFOROSI Franck, TILLIET Fabien
2007 - 2ième - BETTE Jean-Christophe, POUGE Jérémy, SOLFOROSI Franck, TILLIET Fabien
2009 - 5ième - FAUCHEUX Vincent, MOREAU Fabrice, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck
2010 - 7ième - MOREAU Fabrice, MOUTTON Nicolas, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck
2011 - 10ième - MOREAU Fabrice, MOUTTON Nicolas, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck
2013 - 4ième - BAROUKH Thomas, MOUTERDE Augustin, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck
2014 - 4ième - DURET Clément, ONFROY Théophile, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck
2015 - 3ième - BAROUKH Thomas, COLARD Thibault, RAINEAU Guillaume, SOLFOROSI Franck 


(B) Comparatif des vainqueurs des finales des manches de Coupes du Monde à Lucerne de 2000 à 2016.
Nota : Le choix de Lucerne est lié à la régularité du plan d'eau et aux coupes du monde qui s'y déroulent chaque année. 
En Coupe du Monde, les finales des 4-SHTC et des 4-SHPL se déroulent le même jour, donc avec des conditions météorologiques proches.

   4-HPL  4-HTC  
 Année  Min Sec  1/100   Min Sec  1/1000  Ecart 
 2000 06 00 13  06  02 01  -1,88
 2002 05 55 51  05  59  46  -3,95 
 2003 05 51 95  05  47  42 +4,53
 2004 06 02 21  06  01 83 +0,38
 2005  06  01 01 05  53  87  +7,14
 2006  06 07  59  05 58 70 +8,89
 2007 05 58  07  05 51 48 +6,59
 2008  06 00  89  05 52 04 +8,85
 2009  06 05 67 05 57 80 +7,87
 2010  06 01 07 05 55 15 +5,92
 2011  06 03   66  05 53 84 +9,82
 2012  05 53 10 05 50 84 +2,26
 2013 05 53 52 05 50 78 +2,74
 2014 06 00 17 05 58 53 +1,64
 2015 05 54 98  05 55 32 -0,34
 2016 06  02 14 05 55 48 +6,66

Meilleur temps mondial 4-HPL : 05:43.16
Meilleur temps mondial 4-HTC : 05:37.86


(C) Simulation de classement chrono entre les 8 premiers aux Championnats de France en 2- hommes HTC et HPL de 2011 à 2016.
(toutefois, tenir compte de changements de conditions météo entre les épreuves PL et TC sur certains championnats)


2011   2012   2013   2014   2015   2016  
Place Bateau / Place Ecart 1ier Bateau / Place Ecart 1ier Bateau / Place Ecart 1ier Bateau / Place Ecart 1ier Bateau / Place Ecart 1ier Bateau / Place Ecart 1ier
1 2-SHTC-1  -      2-SHTC-1  -      2-SHTC-1  -      2-SHTC-1  -      2-SHTC-1  -      2-SHTC-1  -     
2 2-SHTC-2  1,70    2-SHTC-2  4,46    2-SHTC-2  5,92    2-SHTC-2  0,85    2-SHTC-2  3,07    2-SHTC-2  2,62   
3 2-SHTC-3  4,17    2-SHTC-3  8,58    2-SHTC-3  8,71    2-SHTC-3  6,24    2-SHPL-1  3,61    2-SHTC-3  3,23   
4 2-SHPL-1  4,20    2-SHPL-1  9,43    2-SHTC-4  13,55    2-SHPL-1  8,65    2-SHTC-3  3,82    2-SHTC-4  5,06   
5 2-SHTC-4  5,97    2-SHPL-2  9,97    2_SHPL-1  14,49    2-SHTC-4  9,54    2-SHTC-4  4,09    2-SHTC-5  6,86   
6 2-SHPL-2  6,22    2-SHTC-4  10,31    2-SHPL-2  17,23    2-SHTC-5  11,27    2-SHPL-2  7,87    2-SHPL-1  8,29   
7 2-SHPL-3  8,35    2-SHPL-3  10,65    2-SHTC-5  17,83    2-SHPL-2  12,60    2-SHTC-7  10,08    2-SHTC-7  9,46   
8 2-SHPL-4  8,93    2-SHTC-7  12,35    2-SHPL-3  20,00    2-SHPL-3  13,74    2-SHTC-5  10,82    2-SHPL-2  12,27   

2016-Assemblée générale : Myriam Lamolle élue Présidente de l'AIA

publié le 24 oct. 2016 à 06:27 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 24 oct. 2016 à 07:01 ]

Myriam Lamolle - Présidente de l'AIA (octobre 2016)
L’Assemblée Générale annuelle de l’AIA s’est tenue vendredi 21 octobre à la Société Nautique de la Basse Seine à Courbevoie. Cette assemblée s’est déroulée dans une sympathique ambiance et à vu l’élection au comité directeur d’Anne Nottelet Tollard, de Myriam Lamolle et du jeune olympien (RIO 2016) Benjamin Lang.

Les principaux points à retenir de l’assemblée générale :

La rameuse olympique d'Albi et d'aujourd'hui du club de Verdun (*), Myriam Lamolle succède à Bertrand Vecten après avoir été élue Présidente et nouvelle chef de nage de l’AIA. Elle devient donc la quatrième présidente de notre association qui fut créée en 1994 et présidée par Philippe Fauveau, jusqu’en 2002, suivi par Corinne Meadmore (2002-2004) puis par Bertrand Vecten (2004-2016). Une belle alternance entre l’aviron masculin et féminin.

Bien qu’absent suite à une récente chute, Philippe Fauveau a été élu à l’unanimité Président d’honneur de l’AIA.

Voici le nouveau visage de l’AIA :
  - Présidente : Myriam LAMOLLE
  - Vices présidents : Sylvie Matthews, Daniel Forget, Bertrand Vecten
  - Secrétaire : Catherine Guilleret
  - Trésorier : Alain Bouffard
  - Membres du bureau :  Patrick Bosdeveix, Henri Hellal, Yves Hocde, Benjamin Lang 
Corinne Meadmore, Michel Prudhon, Anne Tollard
  - Président d’honneur : Philippe Fauveau

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/2016LesPhotosDeLaSaison2016#6345020006499325282
L’AIA remercie chaleureusement Monique Coupat et Fiorenzo Di Giovanni pour leurs actions au sein de l’association et qui ont décidé de ne pas se représenter.

Ayez la certitude que la nouvelle présidente saura assurer le développement de notre Association des Internationaux d’Aviron dans le paysage de l’aviron français. 

Le procès verbal de l’AG sera prochainement disponible.

Nous nous sommes retrouvés ensuite autour d'un diner amical, ce qui a permis de prolonger ensemble nos réflexions quand à nos futurs actions.




(*) Pour en savoir plus sur Myriam Lamolle - Présidente de l’Association des Internationaux d’Aviron
  - Professeur d'Université à l'IUT de Montreuil, Université Paris8
  - Chercheuse au Laboratoire d'Informatique Avancée de Saint Denis (LIASD)
  - Club actuel : Cercle Nautique de Verdun (ex rameuse d'Albi)
  - Palmarès sportifs :
     - Internationale d’Aviron de 1993 à 1999
     - 10ème en 2xPL aux Jeux Olympiques d’Atlanta 1996
     - 6ième en 2xPL aux championnats du monde d’aviron de Aigueblette 1997
     - Victorieuse de plusieurs régates internationales (2xPL, 1xPL)
     - 4 titres de championnes de France (2xPL, 2xTC, 8+)
     - Plusieurs fois médaillée en 1xPL aux championnats de France bateaux courts.

2016-Beaucoup d'internationaux en mer, Roland Weill et Jean-Christophe Rolland en bonne compagnie à Monaco

publié le 24 oct. 2016 à 05:37 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 24 oct. 2016 à 05:40 ]

Mondiaux de la Mer-Monaco : Huit Yole avec SAS Le Prince Albert II (John Kelly Jr,  SAS le Prince Albert II,  Robert Calcagno directeur du Musée Océanographique,  Jean-Christophe Rolland Président FISA, Jean-François Gourdon Président de la Société Nautique de Monaco, Gilles Tonelli Ministre des Relations Extérieures de Monaco, Jean-Marc Giraldi, Roland Weill Vice Président de la FFA, barreuse Annamarie Phelps Présidente de la fédération britannique d'aviron)
Ce week-end des 22 et 23 octobre 2016 voyait se dérouler le mondial d'aviron de mer à Monaco. Ce fut l'occasion pour de nombreuses rameuses et de nombreux rameurs internationaux actifs et non actifs, juniors, seniors U23, PL et TC pour s'affronter dans ce cadre majestueux.

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/2016LesPhotosDeLaSaison2016#6345004687343673522
Les internationales qui ramaient sous les couleurs du CN Nice, Elodie Ravera-Scaramozzino, Flavie Bahuaud, Sophia Corneille et Alice Mayne (S.Encouragement SN) et la barreuse : Mégane Besson, remportaient leur épreuve du quatre avec brio.

Vu le niveau extrêmement élevé des épreuves, les autres équipages décrochaient des places d'honneur ou de classement au tableau des résultats.


Ce fut également l'occasion de retrouver Jean-Christophe Rolland (ancien international et Président de la Fisa) et Rolland Weill (ancien international et Vice-Président de la FFA) qui accompagnaient SAS Le Prince Albert II de Monaco à bord d'un 8 Yole en bois, véritable objet de musée, pour une sortie de démonstration.

Mondiaux de la Mer-Monaco : Huit Yole avec SAS Le Prince Albert II (John Kelly Jr, SAS le Prince Albert II, Robert Calcagno directeur du Musée Océanographique, Jean-Christophe Rolland Président FISA,Jean-François Gourdon Président de la Société Nautique de Monaco,Gilles Tonelli Ministre des Relations Extérieures de Monaco,Jean-Marc Giraldi,Roland Weill Vice Président de la FFA, barreuse Annamarie Phelps Présidente de la fédération britannique d'aviron)
A bord de ce huit :
  • John Kelly Jr, 
  • SAS le Prince Albert II, 
  • Robert Calcagno, Directeur du Musée Océanographique, 
  • Jean-Christophe Rolland, Président FISA,
  • Jean-François Gourdon, Président de la Société Nautique de Monaco,
  • Gilles Tonelli, Ministre des Relations Extérieures de Monaco,
  • Jean-Marc Giraldi,
  • Roland Weill, Vice Président de la FFA
  • Annamarie Phelps, Présidente de la fédération britannique d'aviron et barreuse du 8

2016-Deviens acteur de l'AIA, sois candidat au comité directeur...

publié le 10 oct. 2016 à 04:44 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 10 oct. 2016 à 04:47 ]

Deviens acteur de l'AIA, sois candidat au comité directeurL'AG de l'AIA se déroulera le 21 octobre 2016 à Courbevoie. Si toi aussi tu souhaites participer à la vie de l'association, fais acte de candidature en écrivant à rameurs@hotmail.fr

Quelque soit ta situation géographique tu peux apporter tes idées et tes compétences à l'asso des internationaux. Patrick Bosdeveix en est le plus bel exemple puisqu'il habite à plus de 800km et pourtant il a réuni plus de 3700 personnes sur Facebook (https://www.facebook.com/RameursTricolores/) et 740 sur Twitter @RameursTricolor (avec 6140 messages publiés).

Pour plus de renseignement, tu peux échanger avec nous ou nous contacter par téléphone.

Pour les personnes qui souhaitent se rendre à l'AG, merci d'annoncer votre arrivée car un diner est prévu à l'issue de l'Assemblée Générale.

2016-La Team 1962 se retrouve à Troyes

publié le 10 oct. 2016 à 04:40 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 10 oct. 2016 à 04:47 ]

L'équipe des premiers championnats du monde à Lucerne en 1962, s’est retrouvée à Troyes comme tous les 2 ans, à l'initiative de Martine, la compagne de Philippe Malivoir.

A cette occasion nous avons posé une plaque de souvenir au club de la SN Troyenne pour nos amis disparus,  André Fevret et Philippe Malivoir, médaillés d'argent en 4- à Lucerne.

Georges Ville, le président du club, nous a accueillis avec grand plaisir. 


Photos du groupe, avec (de gauche à droite) Christian Puibaraud - Roger Chatelain - André Sloth - Alain Bouffard - Jacques Morel - Bernard Meynadier - Jean Louis Bellet - Joseph Moroni. 

Étaient absents, Bernard Monnereau - Pierre Maddaloni - Robert Dumontois.

Alain Bouffard
Trésorier AIA


                                    RESTO SAMEDI MIDI   

2016-Le CLUB INSEP Alumni (ex a.INS) crée SPORTEKI

publié le 2 juin 2016 à 09:23 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 10 oct. 2016 à 04:48 ]

Nous savons, pour l’avoir vécu chacun dans nos disciplines respectives, tous les efforts consentis par les sportifs de haut niveau (SHN) pour être performants et atteindre les sommets.
Ce parcours exigeant fait de joies, de victoires et malheureusement parfois de blessures et de défaites, a débouché pour la plupart d'entre nous sur une performance, un record, une médaille mondial ou olympique. 
Cependant, nous savons aussi que toutes ces heures d’entraînement, de stages et de compétitions nécessaires à la haute performance laissent peu de temps pour préparer son avenir professionnel et entrer dans cette nouvelle vie qui attend le SHN au lendemain de sa dernière compétition.

Si la France aime célébrer ses champions, elle peut aussi parfois avoir peu de mémoire pour les aider ensuite. Pourtant les choses évoluent et les nouvelles orientations ministérielles prennent en compte la reconversion que chaque SHN est en droit d’attendre. Même lointaine, celui-ci doit prendre en charge lui même et très précocement sa reconversion et la préparer si possible, dès son entrée dans le haut niveau

http://www.fosburit.com/projets/projet/sporteki-portail-web-dedie-a-la-reconversion-des-shn/
C’est pourquoi CLUB INSEP Alumni (http://clubinsep.jimdo.com) l'association officielle des anciens et actuels athlètes de l'INSEP, crée SPORTEKI, premier portail web destiné à faciliter et démultiplier les contacts libres et directes entre les SHN et tous ceux - personnalités, institutions, organismes, entreprises publiques et privées, susceptibles de leur offrir des perspectives de formation, d'emploi et d'accompagnement à la reconversion.

SPORTEKI se veut être un site d’accompagnement, d’échanges et de mise en relation, pour aider les SHN à franchir ce cap si important mais toujours difficile vers leur nouvelle vie.

La Fondation d'entreprise Aéroports  de Paris soutient financièrement SPORTEKI, projet solidaire et philanthropique, en dehors de toute dimension commerciale. D'autres partenaires sont en passe de nous rejoindre, mais sans attendre nous avons lancé une campagne de financement participatif  pour lequel je sollicite votre soutien.


Je compte sur vous et d'avance merci.

Amitiés

Stéphane Traineau
Président Club INSEP Alumni

2016-Carrière : Connaissez-vous la French Rowing Class ?

publié le 12 janv. 2016 à 01:07 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 10 oct. 2016 à 04:49 ]

Daniel Fauché
Si on vous dit : 
« Concevoir et réaliser une offre de formation centrée sur la sensation et le plaisir de la pratique de l’aviron en privilégiant l’esthétique et l’intégrité physique, par rapport à la performance chronométrique, développer une réflexion historique, scientifique, technique et éthique sur la pratique et l’apprentissage de l’aviron, obtenir les biens matériels et financiers nécessaires à la réalisation de ces objectifs, participer à l’épanouissement de ses adhérents par la promotion d’activités centrées sur le bien-être, la convivialité et le maintien de la santé.»

A quoi et à qui pensez-vous ? 

Quatre de nos anciens internationaux français accompagnés de mordus d’aviron se sont associés pour partager leur passion envers notre belle discipline, ceci par le biais d’une association « Loi 1901 » nommée French Rowing Class (FRC). Cette association créée en courant 2015 propose des activités de formation à l’aviron « Les Rowing Lessons », des camps d’entraînement « Les Rowing Camps » ou encore les circuits touristique pour ramer et voyage, le « Rowing Tourism ». Ces activités s’adressent à toute personne, groupe ou organisation, quel que soit le niveau de pratique et vise à fournir le meilleur de la pratique de l’aviron, et dans les meilleurs conditions, comme cela se fait pour l'aviron de très haut niveau. Bref, de quoi progresser rapidement tout en se faisant extrêmement plaisir.

Daniel Fauché en est le Directeur de la formation et Head Coach. Il est l’un des plus brillants entraineurs français, depuis 15 ans au Pôle Aviron France de Lyon et rameur international au palmarès impressionnant avec 25 participations aux championnats du monde, 19 médailles mondiales et européennes, 6 participations aux Jeux Olympiques avec 3 médailles olympiques.

Charles Imbert est Conseiller technique et Coach. Il fut ancien rameur de l’équipe de France Olympique en 1984 à Los Angeles, trois fois médaillé mondial avant d’être pendant 25 ans responsable du Pole Aviron France de Lyon.

Evelyne Imbert est Coach. Ex-internationale d’aviron (finaliste mondiale et olympique), elle est également responsable de la section Sport à l’Aviron Union Nautique de Villefranche-sur-Saône.


Henri-Pierre Dall'Acqua est également Coach, lui qui a été international d’aviron (finaliste mondial et olympique) avant d’être entraîneur au Cercle Nautique de Mimizan.

Tous quatre sont accompagnés de passionnés d’aviron, dont la présidente de l’Association, Corinne DOREL, chercheure-enseignante en microbiologie exerçant à l’Institut national des sciences appliquées de Lyon.

Alors, si vous souhaitez élargir votre pratique de l’aviron ou celle de votre groupe tout en vous faisant plaisir, vous pouvez vous adresser eux :

A noter qu’un Rowing Camp est prévu sur le Lac de Saint-Cassien, dans les Alpes Maritimes, du 24 au 28 février prochain. Pour en savoir plus, cliquer ici : http://www.french-rowing-class.com/fr/stage-saint-cassien/

http://www.french-rowing-class.com/fr/stage-saint-cassien/

Le premier Rowing Camp s’est déroulé à Mimizan en 2015 : https://youtu.be/BfensjE3aIM

Nous leur souhaitons beaucoup de réussite dans cette belle initiative.

2015-L'AIA, véritable lien entre les générations

publié le 23 nov. 2015 à 01:03 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 18 déc. 2016 à 02:25 ]

Cet article est paru dans le magazine MagAviron n°22 de novembre 2015. Nous  remercions Medias Aviron pour nous avoir autorisé à le publier dans son intégralité.

Soirée Internationaux d'AvironPhoto MAG Aviron

On dit souvent que l'aviron est une grande famille… Celle du haut niveau français, des plus anciens aux rameurs évoluant actuellement en équipe de France, s'est réunie à l'occasion des mondiaux d'Aiguebelette.

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/SoireeAIAAiguebelette5Septembre2015#6220266702174381618
Anciens rameurs aujourd'hui retombés dans l'anonymat, anciens athlètes devenus entraîneurs, ou rameurs de l'équipe de France actuelle, nombreux étaient ceux qui avaient un point commun le 5 septembre au soir : l'AIA. L'Association des Internationaux d'Aviron avait choisi de profiter des championnats du monde d'Aiguebelette pour rassembler ses membres, et au-delà. Quelle meilleure occasion que celle-ci pour faire la promotion de ses activités, mais aussi pour se retrouver et échanger autour d'un verre et d'un repas ? C'était l'objectif de l'association et de son président, Bertrand Vecten, et ce fut un succès. Plus d'une centaine de rameurs et anciens rameurs ont ainsi répondu à l'invitation des organisateurs. Parmi eux, Philippe Fauveau, chef de nage du huit tricolore des Jeux olympiques de Londres, a longuement échangé avec Fabrice Moreau, chef de nage du huit poids léger médaillé d'argent la veille sur les eaux savoyardes.

Bertrand Vecten président de l'AIA, a répondu à nos questions sur l'association.
Mag Aviron : Combien l'AIA compte-t-elle de membres ?
Bertrand Vecten : " On recense 50 à 80 cotisations par an, ainsi que quelques généreux donateurs qui permettent de financer des actions. Ceci dit, une personne qui envoie un récit ou quelques photos avec légende à l'AIA représente autant, si ce n'est plus à nos yeux, qu'une personne qui donne de l'argent. Nous sommes d'autant plus sensibles aux récits de rameurs qu'il n'existe pour ainsi dire pas de littérature française sur l'aviron alors qu'il y a pléthore de rameurs anglophones qui ont couché sur le papier leur parcours en équipe nationale d'aviron. Je suis convaincu que ce genre de témoignage inspire nombre de jeunes et constitue parfois le terreau des champions de demain".

MA : Quels sont les rameurs rassemblés par l'AIA ?
https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/SoireeAIAAiguebelette5Septembre2015#6220269099493450690
BV
: "L'AIA signifie Association des Internationaux d'Aviron, elle fut créée en 1994 par Philippe Fauveau, ancien chef de nage du huit français aux JO de Londres de 1948. L'AIA regroupe les actuels et anciens rameurs, barreurs, entraîneurs et même les arbitres ayant représenté la France en aviron. L'objet des statuts de l'association est bel et bien de garder un lien avec les quelques 700 rameuses et rameurs dont nous avons les coordonnées dans le fichier de l'association".

MA : Quelles sont les actions conduites par l'AIA ?
BV : "L'AIA dispose d'un site internet avec une très belle galerie photos. Patrick Bosdeveix est également très actif sur les réseaux sociaux puisque plus de 1 000 personnes suivent l'AIA sur Facebook. Nous octroyons aussi des bourses pour des jeunes en difficultés, finançons un équipement pour les cadets du match France Grande-Bretagne, les juniors A, les seniors B et A, y compris les handis. Il y a quelques années, en 2006 ou 2007, nous avions réalisé et distribué un poster du quatre de couple car ils étaient tous ingénieurs ou sur le point de le devenir. Nous avions jugé qu'ils apportaient une belle image de l'aviron et confirmaient bien qu'études supérieures et haut niveau ne sont pas incompatibles, bien au contraire".

MA : Après le succès de la soirée du 5 septembre, quels sont les projets de rassemblement de l'AIA ?
BV : "Nous réfléchissons comment nous pourrions rééditer la soirée d'Aiguebelette. Certains suggèrent Cazaubon, d'autres lors du championnat de France masters ou l'hiver au moment du championnat indoor. Mais pourquoi pas se retrouver à Lucerne en faisant une escale à Bellecin ? Il parait que les installations ont énormément changé ces quinze dernières années et cela pourrait être intéressant de (re)découvrir un endroit où nous avons tous longtemps séjourné. D'autres idées sont les bienvenues".

Fabrice Petit


Quelques mots sur l'AIA

L’AIA est une communauté, un réseau, de personnes qui partagent les mêmes valeurs. Elle dispose de son propre site internet www.rameurs-tricolores.fr déjà visité plus de 10 000 fois entre janvier et sept 2015. Il contient d'ailleurs la plus belle et la plus complète photothèque sur les rameurs français, avec plus de 3 000 photos de toutes générations. Et il ne se passe pas une semaine sans qu'un athlète envoie quelques photos de son époque ou complète une légende manquante. D'autres partagent leur parcours en équipe de France et témoignent à travers le récit de leur carrière, sur ce que la pratique de l'aviron et le sport de haut niveau leur a humainement apporté. L'AIA attribue également des bourses (plus de 25 cumulées ces dernières années), pour aider des jeunes mineurs en difficulté à pratiquer l'aviron vers le haut niveau. Enfin, elle contribue modestement à l'équipement de l'équipe de France Junior, U-23 et Sénior A. 

A l’avenir, l'AIA souhaite poursuivre et amplifier la construction d’un vrai réseau d’amitié et d'entraide entre les internationaux, en favorisant les rencontres lors de simples mais conviviales soirées. Ce diner fut une exceptionnelle occasion de faire prendre conscience à chacun d'entre nous que l’héritage de nos expériences constitue une richesse d’avenir pour l'aviron Français.


Si vous souhaitez découvrir voire vous abonner au magazine MagAviron, cliquez sur ce lien : www.magaviron.fr

2015-La loi sur le statut de sportif de haut niveau adoptée

publié le 20 nov. 2015 à 01:58 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 9 févr. 2016 à 04:59 ]

https://sites.google.com/site/rameurstricolores/home/Actus/_draft_post/2015-11-18-Loi%20sur%20le%20statut%20du%20sportif.jpg
L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité dans la nuit de lundi à mardi une proposition de loi socialiste, pour «protéger les sportifs de haut niveau et professionnels et à sécuriser leur situation juridique et sociale».
 
Statut des sportifs de haut niveau : «Une avancée pour éviter le drame humain» Porté par la députée Brigitte Bourguignon, ce texte a été soutenu par le gouvernement et salué dans une tribune par une cinquantaine de sportifs.

Il reprend plusieurs propositions d'un rapport rendu en février au secrétaire d'Etat Thierry Braillard par le juriste du sport Jean-Pierre Karaquillo, pointant entre autres qu'environ 5 000 des 6 500 sportifs de haut niveau ne sont pas salariés, et donc pas couverts en cas d'accident sportif.

Des mesures protectrices (information Le Parisien) :

Le texte prévoit la création d'un «statut» des sportifs et entraîneurs professionnels salariés, au travers d’un contrat de travail à durée déterminée spécifique.

Un dispositif de couverture accidents du travail-maladies professionnelles pour la pratique sportive des athlètes de haut niveau sera aussi créé, avec une obligation d'assurance individuelle-accident, mise à la charge de la fédération de l'athlète.

Les fédérations sportives devront assurer le suivi socioprofessionnel de leurs licenciés inscrits sur la liste des sportifs de haut niveau, en lien avec l'État, les entreprises et les collectivités territoriales.

La commission des Affaires culturelles, qui avait aussi voté la proposition de loi à l'unanimité, avait entre autres ajouté une mesure en faveur des droits des sportives de haut niveau en cas de maternité.

Dans l'hémicycle, les députés ont encore retouché le texte avec des amendements de divers groupes, pour permettre aux sportifs de haut niveau de déroger à la limite d'âge de 25 ans pour signer un contrat d'apprentissage, ou pour leur ouvrir la procédure de validation des acquis de l'expérience (VAE).

Ils ont aussi voté un amendement permettant la conclusion d'un contrat inférieur à douze mois dans les cas où le salarié est mis à la disposition d'une fédération comme membre d'une équipe de France ou muté temporairement au sein d'un autre club.


1-10 of 22