Accueil‎ > ‎Tout 2014 / 2015 / 2016‎ > ‎

2015-L'AIA, véritable lien entre les générations

publié le 23 nov. 2015 à 01:03 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 18 déc. 2016 à 02:25 ]
Cet article est paru dans le magazine MagAviron n°22 de novembre 2015. Nous  remercions Medias Aviron pour nous avoir autorisé à le publier dans son intégralité.

Soirée Internationaux d'AvironPhoto MAG Aviron

On dit souvent que l'aviron est une grande famille… Celle du haut niveau français, des plus anciens aux rameurs évoluant actuellement en équipe de France, s'est réunie à l'occasion des mondiaux d'Aiguebelette.

https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/SoireeAIAAiguebelette5Septembre2015#6220266702174381618
Anciens rameurs aujourd'hui retombés dans l'anonymat, anciens athlètes devenus entraîneurs, ou rameurs de l'équipe de France actuelle, nombreux étaient ceux qui avaient un point commun le 5 septembre au soir : l'AIA. L'Association des Internationaux d'Aviron avait choisi de profiter des championnats du monde d'Aiguebelette pour rassembler ses membres, et au-delà. Quelle meilleure occasion que celle-ci pour faire la promotion de ses activités, mais aussi pour se retrouver et échanger autour d'un verre et d'un repas ? C'était l'objectif de l'association et de son président, Bertrand Vecten, et ce fut un succès. Plus d'une centaine de rameurs et anciens rameurs ont ainsi répondu à l'invitation des organisateurs. Parmi eux, Philippe Fauveau, chef de nage du huit tricolore des Jeux olympiques de Londres, a longuement échangé avec Fabrice Moreau, chef de nage du huit poids léger médaillé d'argent la veille sur les eaux savoyardes.

Bertrand Vecten président de l'AIA, a répondu à nos questions sur l'association.
Mag Aviron : Combien l'AIA compte-t-elle de membres ?
Bertrand Vecten : " On recense 50 à 80 cotisations par an, ainsi que quelques généreux donateurs qui permettent de financer des actions. Ceci dit, une personne qui envoie un récit ou quelques photos avec légende à l'AIA représente autant, si ce n'est plus à nos yeux, qu'une personne qui donne de l'argent. Nous sommes d'autant plus sensibles aux récits de rameurs qu'il n'existe pour ainsi dire pas de littérature française sur l'aviron alors qu'il y a pléthore de rameurs anglophones qui ont couché sur le papier leur parcours en équipe nationale d'aviron. Je suis convaincu que ce genre de témoignage inspire nombre de jeunes et constitue parfois le terreau des champions de demain".

MA : Quels sont les rameurs rassemblés par l'AIA ?
https://picasaweb.google.com/109153224870056939507/SoireeAIAAiguebelette5Septembre2015#6220269099493450690
BV
: "L'AIA signifie Association des Internationaux d'Aviron, elle fut créée en 1994 par Philippe Fauveau, ancien chef de nage du huit français aux JO de Londres de 1948. L'AIA regroupe les actuels et anciens rameurs, barreurs, entraîneurs et même les arbitres ayant représenté la France en aviron. L'objet des statuts de l'association est bel et bien de garder un lien avec les quelques 700 rameuses et rameurs dont nous avons les coordonnées dans le fichier de l'association".

MA : Quelles sont les actions conduites par l'AIA ?
BV : "L'AIA dispose d'un site internet avec une très belle galerie photos. Patrick Bosdeveix est également très actif sur les réseaux sociaux puisque plus de 1 000 personnes suivent l'AIA sur Facebook. Nous octroyons aussi des bourses pour des jeunes en difficultés, finançons un équipement pour les cadets du match France Grande-Bretagne, les juniors A, les seniors B et A, y compris les handis. Il y a quelques années, en 2006 ou 2007, nous avions réalisé et distribué un poster du quatre de couple car ils étaient tous ingénieurs ou sur le point de le devenir. Nous avions jugé qu'ils apportaient une belle image de l'aviron et confirmaient bien qu'études supérieures et haut niveau ne sont pas incompatibles, bien au contraire".

MA : Après le succès de la soirée du 5 septembre, quels sont les projets de rassemblement de l'AIA ?
BV : "Nous réfléchissons comment nous pourrions rééditer la soirée d'Aiguebelette. Certains suggèrent Cazaubon, d'autres lors du championnat de France masters ou l'hiver au moment du championnat indoor. Mais pourquoi pas se retrouver à Lucerne en faisant une escale à Bellecin ? Il parait que les installations ont énormément changé ces quinze dernières années et cela pourrait être intéressant de (re)découvrir un endroit où nous avons tous longtemps séjourné. D'autres idées sont les bienvenues".

Fabrice Petit


Quelques mots sur l'AIA

L’AIA est une communauté, un réseau, de personnes qui partagent les mêmes valeurs. Elle dispose de son propre site internet www.rameurs-tricolores.fr déjà visité plus de 10 000 fois entre janvier et sept 2015. Il contient d'ailleurs la plus belle et la plus complète photothèque sur les rameurs français, avec plus de 3 000 photos de toutes générations. Et il ne se passe pas une semaine sans qu'un athlète envoie quelques photos de son époque ou complète une légende manquante. D'autres partagent leur parcours en équipe de France et témoignent à travers le récit de leur carrière, sur ce que la pratique de l'aviron et le sport de haut niveau leur a humainement apporté. L'AIA attribue également des bourses (plus de 25 cumulées ces dernières années), pour aider des jeunes mineurs en difficulté à pratiquer l'aviron vers le haut niveau. Enfin, elle contribue modestement à l'équipement de l'équipe de France Junior, U-23 et Sénior A. 

A l’avenir, l'AIA souhaite poursuivre et amplifier la construction d’un vrai réseau d’amitié et d'entraide entre les internationaux, en favorisant les rencontres lors de simples mais conviviales soirées. Ce diner fut une exceptionnelle occasion de faire prendre conscience à chacun d'entre nous que l’héritage de nos expériences constitue une richesse d’avenir pour l'aviron Français.


Si vous souhaitez découvrir voire vous abonner au magazine MagAviron, cliquez sur ce lien : www.magaviron.fr