2014-Yvon Petit est parti

publié le 18 févr. 2014 à 06:27 par AIA Rameurs-Tricolores   [ mis à jour : 9 févr. 2016 à 05:10 ]
Yvon Petit (photo Club Nautique Pornic)
Yvon Petit (photo Club Nautique Pornic)
Yvon Petit
, une grande personnalité de l’aviron français, vient de nous quitter suite à une grave maladie. Membre du comité directeur de l’Association des Internationaux d’Aviron depuis une dizaine d'années, il était passionné depuis sa jeunesse par l’aviron. Il aura participé à 4 olympiades, en tant que rameur ou entraîneur.

Il fut d’abord un grand rameur du Cercle de l’aviron de Nantes – sans doute l’un des plus titrés en catégorie juniors dans ce grand club d’aviron – où il a fait carrière en 4- et en 8+ jusques en catégorie seniors.
Rameur international, il a participé, entre autres compétitions, aux championnats d’Europe en 1967 (Vichy) et en 1969 (Klagenfurt - AUT) ainsi qu’aux Jeux Olympiques en 1968 (Mexico) (cf. palmarès international, ci-après).

Entraîneur passionné dès sa retraite de rameur, il prenait en charge les équipages du Bataillon de Joinville de 1971 à 1975, rapportant notamment en 8+ un titre de champion du monde militaire (1972) et une demi-finale des Jeux Olympiques de Munich (1972)Entraîneur des équipes de France de pointe, il plaçait régulièrement ses équipages lors des grandes compétitions. Ses activités d'entraîneur se complétaient de travaux de recherche visant à améliorer les performances des rameurs. Nombre de connaissances et de pratiques actuelles sont directement issues de ses travaux.

Sa carrière d'entraîneur se tournait ensuite vers l’aviron universitaire où il put transmettre sa passion aux étudiants de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) ou de la Chambe de Commercede Paris (CCIP) en prenant la responsabilité de l'activité aviron. Il accompagnait ses rameurs partout sur les bassins de France et d’ailleurs, ceci durant de nombreuses années.

L’Association des Internationaux d’Aviron et toutes les rameuses et rameurs des équipes de France ont été très affectés par son décès. Que son épouse France et ses proches reçoivent nos plus sincères condoléances.



Yvon Petit nous présente l'aviron universitaire en France lors des championnats de France 2007




Quelques témoignages en hommage à Yvon Petit

« Conquis grâce à une bourse pour assister aux J.O. de Tokyo 1964 »
En effet nous étions membres du Cercle d'Aviron de Nantes pour nos débuts dans la décade des années 1960 où régnait alors en maître Marcel VANDERNOTTE. Yvon était arrivé au cercle par le biais de son collège et avait remporté les championnats scolaires en quatre barré.
En 1964 il avait été retenu pour assister aux JO de Tokio dans le cadre d'une bourse du Comité Olympique Français. Cette expérience l'avait fortement imprégné et à compter de l'année suivante il a participé avec ses équipiers et une nouvelle génération au renouveau de masse du club.
Équipiers en 1968 dans le cadre de la sélection pour le JO de Mexico en quatre sans barreur.

Sa carrière internationale s'est prolongée en deux avec associé à Michel Bessières (cf. palmarès ci-après), cette expérience lui a permis ensuite de prendre l'entraînement des rameurs incorporés au Bataillon de Joinville, et des responsabilités comme entraîneur national, Il a a ce titre entraîné le huit français pour les JO de Munich en 1972.
Daniel Dubois – CA Nantes

« Un grand rameur nantais »
Yvon a été un des rameurs juniors nantais les plus médaillés, que ce soit en quatre ou en huit, au Cercle d’Aviron de Nantes bien sûr. Et il a poursuivi sa carrière au club, souvent en huit seniors.
En senior, nous avons aussi fait équipe.
Il avait toujours plaisir à raconter la finale du 8+ du championnat de France seniors à Macon en 1966 quand, à 200 mètres de l’arrivée et devant un public nombreux, il fut éjecté du bateau (ndlr : les pieds des rameurs n’étaient pas tenus par des chaussures fermées comme aujourd’hui). Envol spectaculaire vu par tous les spectateurs sur la berge. Yvon est retombé à l’eau avant d’être frappé par un ou plusieurs avirons de sa bordée. Il était au huit sur tribord.
Son chef de nage l’a vu avec stupeur dans l’eau ! Le huit a fini sa course à 7 rameurs; Ils ont été classés 5èmes de cette finale.
Yannick Lesaux – CA Nantes,
ex entraineur national, 
ex Directeur Technique National

« Yvon a réussi à faire de notre groupe de modestes rameurs un équipe ambitieuse, solidaire, et finalement performante »
Mon souvenir le plus marquant d’Yvon, c’est bien sûr celui de l’entraineur du BJ et particulièrement lors de l’année 1972.
J’ai eu la grande chance de faire partie de cette promotion 71-72 du BJ. Yvon a réussi à faire de notre groupe de modestes rameurs une équipe ambitieuse, solidaire, et finalement performante.
Deux titres de champion du monde militaire en huit et en pair-oar à Sabaudia, finaliste en huit à Amsterdam, à Lucerne et à Munich, et une saison qui se termine par une sélection en huit aux JO de Munich.
Je n’oublierai jamais ces moments ni les hommes qui composaient ce groupe parmi lesquels Yvon a et aura toujours la première place.
Jean-Jacques Mulot
Président de la Fédération Française d'Aviron
Trésorier du CNOSF
International 1972-1976
« Yvon, avait le souci de la perfection, l'envie de comprendre, la soif de savoir. »
Yvon PETIT ne saurait être décrit en quelques mots. Formé à la école nantaise de Marcel VANDERNOTTE, il a toujours étonné par l'optimisation qu’il tirait de ses moyens physiques, loin d'être exceptionnels, grâce à une technique hors pair et un mental à toute épreuve.
Plus tard il a fait une brillante carrière d'entraîneur et de chercheur. Il avait le souci de la perfection, l'envie de comprendre, la soif de savoir. C'était plutôt un intellectuel du sport, très attaché au sien et à son histoire , très soucieux de ses valeurs humanistes.
Denis Masseglia
Président du CNOSF
ex Président de la FFA
International 1969, équipier de Yvon Petit

« Yvon, un combattant »
Yvon, était un combattant, il ne renonçais jamais et ne se plaignait jamais. Il était habité par l’aviron dont, il se disait être redevable. Il aurait pu devenir ingénieur, professeur, chercheur, pilote, avocat, marin ou que sais-je encore, tout lui était ouvert, pourtant il consacra sa vie professionnelle à l’aviron sa passion.

Yvon s’est construit à partir de sa pratique de rameur en s’imbibant avec respect de l’expérience de ses entraîneurs et plus tard de toutes les connaissances nouvelles que nous commencions à découvrir à partir de la seconde moitié des années soixante. Multiple champion de France juniors, International élite et sélectionné olympique, il intègre après sa carrière, la première promotion du Centre de Formation des éducateurs sportifs de l’INS, avec Michel Dumas, Jean-Pierre Marcelle et Jean-Louis Antognelli. Diplômé, il est nommé entraîneur national chargé du Bataillon de Joinville, fonction pour laquelle il s’était bien préparé à en juger par les résultats obtenus très rapidement. Le BJ devint pour lui un formidable terrain-laboratoire où il a su optimiser ses compétences techniques, technologiques, scientifiques et aussi managériales. Il me donnait personnellement t l’impression d’avoir un temps d’avance sur nos réflexions théoriques ou pratiques du moment, sur les modes de sélection, sur la formation des équipages, bref sur les modalités pour performer que nous tentions tous de cerner. Et puis, n’oublions pas qu’il fut le coach du huit du Bataillon de Joinville cahmpion du moinde militaire et demi-finaliste aux JO de Munich. Je me souviens qu’il a fallu qu’il combatte pour y arriver, mais Yvon était un combattant qui ne renonçait jamais. 
Entraineur de haut niveau, arbitrairement oublié pour des responsabilités nationales plus importantes pour lesquelles il avait toutes les compétences, il change d’orientation, rejoint l’ESC Paris et donne sa pleine mesure d’éducateur avec les étudiants qu’il initiait, formait, puis entraînait pour les emmener régater sur tous les bassins de France. Il l’a fait des années durant avec autant d’intérêt que pour le 8  olympique de 1972. Peu lui importait le niveau des rameurs, seul comptait pour lui le niveau et le sérieux de leur engagement au cours de leur cycle dans l’école. L’aviron universitaire lui doit beaucoup. A l’approche de la retraite il déploya beaucoup d’énergie pour que perdure l’exceptionnelle activité de la base nautique de la Chambre de commerce de Paris sur le bassin de Choisy...mais sans illusion. 
Quand sa santé lui fit défaut, il se mit à d’autres combats, autant de fois qu’il a fallu, luttant pas à pas, avec lucidité, optimisme. Il les gagna tous...jusqu’à cette dernière épreuve, tellement inattendue et soudaine, qu’il n’eut même pas le temps de rassembler ses force pour combattre à nouveau.
L’honnête homme nous a quittés laissant le souvenir d’une trajectoire exemplaire au service de l’aviron, son sport à qui disait-il  « je dois  tout ».
 
HENRI HELAL
Entraîneur national
Responsable de l’équipe de France Féminine 1966-1976

« La recherche et la science au service de la performance »
Yvon Petit était passionné pour les recherches scientifiques visant à améliorer les conditions d’entrainements et les performances des rameurs. Avec les chercheurs du CNRS, les médecins de l’Institut National des Sports et du C.H.U. de Cochin ou encore ceux de l’armée, il a été précurseur sur les études de la « VO2 Max » et sur les bénéfices de la haute altitude pour les sportifs de haut niveau. Grâce à lui les écographies du cœur avaient été testées sur les cœurs de nos rameurs. Tous se souviennent également des tests physiologiques effectués sur un tank à ramer, l’ancêtre de l’ergomètre, équipés des pastilles de contraintes montées sur les pelles et associées à un « calculateur ». 
Patrick Bosdeveix (AS Mantaise)
International 1971/1976
« Yvon, toujours passionné d’aviron » 
J'ai fait connaissance avec Yvon à Henley en l'an 2000. Il accompagnait une équipe d'universitaires de l'ESCP tandis que je ramais dans le quatre de couple de Tideway Scullers School. J'avais entendu parlé de lui quelques années auparavant mais nous ne nous étions jamais rencontré. Cette rencontre fut magnifique, nous sommes restés ensemble une après-midi entière assis dans les tribunes d'Henley à discuter d'aviron tout en regardant les courses.
Son sourire, sa gentillesse, sa connaissance de l'aviron m'ont énormément touché et resteront gravé dans ma mémoire.
Bertrand Vecten, président de l’AIA,
Vice champion Olympique 1996,
Vice champion du monde d'aviron 1997,
Finaliste à Henley 2000)
«  En bateau moteur, Yvon brisait la glace pour que les élèves puissent s'entraîner » 
J'ai travaillé avec Yvon pendant 10 ans il était le coach des rameurs d'H.E.C., apprécié de tous et toutes. Il a toujours donné le maximum et le meilleurs de lui-même pour transmettre à nos élèves sa passion. Il est et restera dans la mémoire de tous les élèves H.E.C. qui ont eu la grande chance de le côtoyer. 
Un grand merci à toi Yvon.

Mon souvenir le plus marquant: C'est Yvon l'hiver dans un bateau à moteur cassant inlassablement la glace qui se formait sur le plan d'eau de Choisy  afin que les élèves puissent quand même s’entraîner l'après-midi.
Patrick PATUREAU
Responsable des sports
HEC Paris
«  Il voulait que l'on soit fier de ce que l'on pouvait accomplir » 
J'ai connu Yvon en 2005 en ramant avec le club aviron d'HEC. Je me souviendrai toujours de sa passion pour le sport qu'il aimait tant, de sa joie de vivre, de ses mythiques commentaires de courses, mais aussi de ses nombreux récits. Yvon était une personne passionnée et émerveillée avec laquelle on avait grand plaisir à discuter. Pour Yvon, l'aviron et le matériel, c'était sacré et il le faisait bien savoir : sur le bassin, Yvon disait ce qu'il avait à dire, et nous avons tous été marqués, je pense, par l'écho de sa voix et ses innombrables phrases chocs, telles que le fameux "Borde toi ". Yvon avait une telle personnalité et présence qu'il n'est pas évident de ne partager qu'une anecdote. Il est vrai qu'Yvon nettoyait sans relâche le ponton et cassait inlassablement la glace en hiver pour que l'on puisse ramer. Il voulait que ses élèves développent le goût de l'effort et s'investissent. Il leur était dévoué, avait beaucoup d'imagination et ne renonçait jamais. En 2009, avant une course, le bassin était si déchaîné qu'Yvon avait "scotché" les portants du huit garçons d'HEC pour fabriquer une sorte de système antiroulis et atténuer l'effet des vagues. Il voulait que l'on soit fier de ce que l'on pouvait accomplir, il croyait en ses étudiants, mais aussi en ce que l'aviron pouvait nous apporter. Un grand merci à toi Yvon pour tout ce que tu nous as transmis, tu nous manqueras, et belle traversée...
Diane Amsallem-Anstett
Trésorière du Club aviron HEC 2006-2007
Yvon et l'aviron HEC, c'était : le mégaphone, le canot moteur, les entraînements [...] terminant dans la nuit noire
Yvon a été notre entraîneur tout au long de nos années HEC, de 2006 à 2010.
Yvon et l'aviron HEC, c'était: le mégaphone, le canot moteur, les entraînements du soir après les cours terminant dans la nuit noire, les aller-retours base CCIP-campus à toute heure du jour et de la nuit, les boucles email interminables pour tout organiser, les stages de préparation organisés comme si ils étaient destinés à des rameurs professionnels, le tour de France des courses universitaires et surtout le regard intrigué de nos camarades non-rameurs qui se demandaient comment nous pouvions accepter les contraintes d'une « assoc' » si prenante.... 
Malgré le dépit de voir la préparation physique de toute une saison mise à mal lors des passations de bureau, ultime étape de la saison, célébrée et arrosée avec autant d'assiduité et de sérieux qu'un 1000m de championnat de France, chaque début d'année était abordé avec le même enthousiasme et la volonté de faire des résultats aux championnats de France 
L'aviron HEC, c'est aujourd'hui une multitude de souvenirs mais surtout un état d'esprit.
Yvon, j'en suis convaincu, nous a appris tout ce qui nous est le plus utile pour nos carrières et vies actuelles, et ce qui a pu être à l'opposé des habitudes du campus à l'époque: l'engagement, la perséverance, le goût de l'effort, le respect du matériel et la camaraderie.
Grâce à l'implication d'Yvon, ce fameux canot moteur porteur de tant d'enseignements continue de nous suivre aujourd'hui, navigant à nos côtés pour chaque jour améliorer le coup de rame, qui nous permet d'avancer dans nos parcours personnels. 
Quentin Doublet
HEC 2010
Aucune fonction au club, n°2 du HU8+ masculin 

Si vous avez une anecdote à propos d'Yvon ou une photo de lui, merci de les partager en écrivant à contact@rameurs-tricolores.fr
 


Le palmarès
 de Yvon Petit
 lors des championnats internationaux

1967 - Championnat d'Europe seniors (Vichy – FRA) SH4+ 9ième
  GRIMAUD Jean-Pierre
  LECONTE Paul
  MION René
  PETIT Yvon
  GAREL Michel

1968 – Jeux Olympiques (Mexico – MEX) SH4- 9ième
  BESSIERES Michel
  FAVE Yannick
  PETIT Yvon
  SELLIER Patrick

1969 - Championnat d'Europe (Klagenfurt – AUT) SH4+ 10ième
  BESSIERE Michel
  FRAISSE Yves
  MASSEGLIA Denis
  PETIT Yvon